Francesco Salvadori (W)

Baryton

La Presse en parle

…beau timbre…une émission libre et légère qui révèle une voix naturellement sombre et pleine. Il est de même un acteur dynamique et spontané, doté d’une belle présence, particulièrement  brillant et plaisant dans les gags les plus drôles

© R.Moro

Né à Sienne en 1985, Francesco Salvadori étudie au Conservatoire de Florence où il obtient son diplôme avec félicitations. Il gagne l’édition 2013 du Concours Européen de Spoleto, et se perfectionne au Centre Placido Domingo de Valencia ainsi qu’à l’Académie du Festival d’Aix en Provence. Il participe également durant ses études aux masterclasses d’Eva Marton, Lella Cuberli, Claudio Desderi, Rockwell Blake et Renato Bruson.

En 2012, Francesco Salvadori a l’occasion de créer le rôle d’Ottavio lors de la première mondiale de l’opéra Brimborium de Mauro Montalbetti, présenté au Cantiere Internazionale d’Arte de Montepulciano et repris au Teatro Grande de Brescia.

En 2013, il est Guglielmo dans Cosi fan tutte à l’Auditorio de Tenerife, et fait ses débuts dans le répertoire baroque avec le rôle de Niceno (LIncoronazione di Dario de Vivaldi) au Palais des Arts de Valencia, dans un spectacle de Davide Livermore dirigé par Francesco Maria Sardelli. L’Opéra de Valencia l’invite par la suite à participer à la production de Manon Lescaut (Puccini) dirigée par Placido Domingo, dans le rôle du Capitaine, enregistrée au CD par DECCA.

En 2014, il est Belcore (LElisir d’Amore) à Piacenza, dans une mise en scène de Leo Nucci et sous la baguette de Stefano Ranzani, puis interprète le rôle du Baron Totaro dans I due baroni de Cimarosa avec l’Opéra de Chambre De Genève. Le rôle de Guglielmo l’amène en 2015 à débuter au Teatro Del Maggio Fiorentino sous la baguette Roland Boër, et la même année, il interprète Shaunard dans La Bohème au Festival de Verbier.

En 2016, Francesco Salvadori est Ben (The Telephone de Menotti) à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne, puis chante le rôle du Dottor Malatesta dans Don Pasquale à l’Opéra de Bienne, dans une mise en scène de Pierre-Emmanuel Rousseau. En 2017, il fait ses débuts au Gran Teatro La Fenice de Venise, d’abord comme Shaunard (La Bohème) dans un spectacle de Francesco Micheli dirigé par Stefano Ranzani, puis dans le rôle de Morales dans la production de Carmen de Calixto Bieito dirigée par Myung-Whun Chung. Après Venise, il chante le rôle du Journaliste dans Lulu de Berg à l’Opéra de Rome, dans une mise en scène de William Kentridge, puis participe à plusieurs concerts avec la Capella Mediterranea dirigée par Leonardo García Alarcon, au Festival d’Aix en Provence.

Plus récemment, il a interprété le Soldat et le Hérauld dans Jerusalem de Verdi au Teatro Regio de Parme sous la baguette de Daniele Callegari et mis en scène par Hugo De Ana, dans le cadre de l’ouverture du Festival Verdi 2017.

En 2017/2018, Francesco Salvadori retourne à La Fenice de Venise pour interpréter Shaunard dans La Bohème, puis est à nouveau invité par l’Opéra de Rome, pour chanter Bosun dans Billy Budd de Britten, sous la baguette de James Conlon et dans une mise en scène de Deborah Warner.

Avant toute utilisation de cette biographie nous vous remercions d'en demander la dernière mise à jour, par email.
Représentation
(W): Monde (EUR): Europe (F): France (*): Not exclusive (F+): France+Bénélux+Suisse (W-DBA): Monde sauf Allemagne, Autriche et Benelux (W-Am): Monde sauf Amérique (W-Na): Monde sauf Amérique du Nord

Photos 

Jerusalem-Verdi-Teatro Regio di Parma 2017
Francesco Salvadori - Scène
Voir toutes les photos

 

Francesco Salvadori 2
Francesco Salvadori - Portraits
Voir toutes les photos

Vidéos

Don Quichotte à Dulcinée - Chanson Romanesque - M. Ravel - piano : Lochlan Brown
Voir toutes les vidéos