Isabelle Druet (W)

Mezzo-soprano

Prix  et Distinctions

  • Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2010
  • 2ème prix du Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique 2008
  • Révélation classique de l'Adami 2007
  • Diplômée du CNSMDP

La Presse en parle

«[...] Une Duchesse bidonnante [...]cette “Grande Duduche”a l'humour inoxydable. Il faut dire que la mezzo Isabelle Druet dans le rôle-titre, du côté du chant comme de la comédie, sait jongler avec les mots et enchaîner les pirouettes sur une scène si réduite.[…] » (Classica – Février 2014 – Franck Mallet)

© Némo Perier Stefanovitch

  Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2010, la mezzo-soprano Isabelle Druet mène avec un égal bonheur une carrière tant en concert et récital que dans l'opéra. La saison 2014-2015 ne fait pas exception, puisque sur scène, on peut de nouveau entendre Isabelle Druet dans le rôle-titre de La Grande Duchesse avec les Brigands (au théâtre de l'Athénée et en tournée), ainsi que dans Le Marchand de Venise de Reynaldo Hahn à l'Opéra-Théâtre de Saint-Etienne. En concert, elle est également en tournée tout au long de la saison avec le Palazzetto Bru Zane et le quatuor Giardini pour le programme Au Pays où se fait la Guerre, chante à Metz avec Hervé Niquet et l'Orchestre de Chambre de Genève (El retablo de maese Pedro), avec l'Orchestre Avignon Provence (La Société Amicale des Messieurs Prudents), avec le Detroit Symphony Orchestra (concert Ravel), est invitée par le Grand Théâtre de Limoges pour La Petite Messe Solennelle de Rossini et par le Berliner Philharmoniker à l'occasion du Stabat Mater de Pergolèse, et interprète le Requiem de Mozart aux Invalides.

Musicienne au parcours atypique Isabelle Druet a commencé à explorer la voix à travers les musiques traditionnelles et actuelles et elle s'est par ailleurs formée au métier de comédienne. En 2007, elle est diplômée du CNSM de Paris, avec les félicitations à l’unanimité du jury. Elle est également Révélation classique lyrique de l'Adami 2007 et obtient en 2008 le 2ème prix au concours international Reine Elisabeth de Belgique.

C'est dans le rôle du Page de Salomé qu'elle a fait ses débuts à l'Opéra de Paris en 2011. Parmi ses nombreux autres rôles à la scène, citons Carmen dans l'œuvre de Bizet (Opéra National de Lorraine, Opéra de Düsseldorf / Duisburg), Orlovsky dans Fledermaus à l'Opéra du Rhin ; le rôle-titre de L'italiana in Algeri à l'Opéra-Théâtre de Metz ; La Sagesse, Sidonie et Mélisse dans Armide de Lully au Théâtre des Champs-Elysées sous la direction de William Christie ; Didon dans Dido & Aeneas en tournée nationale ; Arcabonne dans Amadis de Lully (Avignon et Massy), la 3ème Dame dans Zauberflöte (Festival d’Aix en Provence, salle Pleyel, Philharmonie de Berlin et en tournée européenne – dir. René Jacobs) ou encore le rôle-titre de la Périchole d’Offenbach, Conception dans L'Heure Espagnole à l'Auditorium de Lyon et à la salle Pleyel, et Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck à l'Opéra de Limoges et au Théâtre Musical de Besançon. Dans le cadre du festival Berlioz, elle a interprété Béatrice et Bénédict.

Elle a prêté sa voix à Charite et Melisse dans Cadmus et Hermione et à Climène dans Egisto avec le Poème Harmonique (Opéra-Comique de Paris, Opéra de Rouen, Grand Théâtre de Luxembourg) ; à Ruggiero dans Alcina de Haendel ; à Angelina, le rôle-titre d’une adaptation de la Cenerentola de Rossini à Paris. Elle a chanté dans Xerse de Cavalli au Théâtre des Champs-Elysées ; dans Sancho Pança avec la Simphonie du Marais ; dans Acis et Galatée et Alcione avec les Folies Françoises et plus récemment à l'Opéra National du Rhin dans Platée, dans Tancrède à l'Opéra d'Avignon

Isabelle Druet aime à sortir des sentiers battus : musiques traditionnelles et musiques actuelles, opéras de rues, récital équestre... Il lui tient à coeur de partager son art vocal avec le plus grand nombre. Dans cet esprit elle crée en 2009 sous la direction de Benoit Humbert, Marc Mauillon et le duo Double-Piano La Valse perdue d'Offenbach, un récital conté tout public et participe à des ciné-concerts consacrés à L'Aurore de Murnau.

Isabelle Druet affectionne particulièrement l’univers du récital, et c'est accompagnée notamment des pianistes Anne Le Bozec, Johanne Ralambondrainy ou Stéphane Jamin qu'elle donne de nombreux concerts sur des scènes aussi variées et prestigieuses que celles de l'Opéra-Comique, du Petit Palais à Paris, du Palazetto Bru Zane à Venise, de l'Opéra de Lille, du Théâtre de l'Athénée, de la Fondation Royaumont ou encore du Palais des Beaux Arts à Bruxelles... On a pu la remarquer dans les Leçons de musique au Théâtre du Châtelet et au Cabaret classique sur France Musique avec Jean-François Zygelet l'entendre lors d'une série de récitals à travers les plus grandes salles d'Europe avec la pianiste Anne Le Bozec dans le cadre du programme Rising Stars mené par la Cité de la Musique de Paris.

Sollicitée par de nombreux orchestres et ensembles, elle a chanté Das Lied von der Erde de Mahler en France et au Japon sous la direction de F.X. Roth, puis avec l'Orchestre d'Avignon ; les Maeterlinck lieder de Zemlinsky avec l’Orchestre de Liège. Avec le BBC National Orchestra of Wales, Isabelle Druet a interprété la Nelson Mass de Haydn. Elle a aussi été invitée par l'Orchestre de l'Opéra Royal de Wallonie, l'Orchestre de l'Opéra de Flandre et l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg ainsi que pour Elias de Mendelssohn avec l'Orchestre National de Belgique au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Elle chante d'ailleurs régulièrement dans des programmes de musique sacrée : des Motets de Charpentier et Lully avec les Arts Florissants au Carnegie Hall de New York, le Stabat Mater de Pergolese à Girona avec René Jacobs, le Requiem de Mozart à Troyes, Pau et en Normandie. Récemment, on a pu l'entendre à Versailles (Miserere et Leçons de Ténèbres), à Compiègne, Besançoneat ux Chorégies d'Orange (La Petite Messe Solennelle), ainsi qu'en concert à Baden-Baden, à la Cité de la Musique de Paris et à l'Auditorium de Lyon.

Par ailleurs, avec le concert Spirituel, elle a été à l'affiche du Carnaval de Venise de Campra (Festival d'Utrecht, Théâtre des Champs Elysées) ; avec Pygmalion, elle a chanté la Messe en Si à l’Opéra de Bordeaux, à Beaune et à la Chaise Dieu; avec l'Ensemble Orchestral de Paris, on a pu l'entendre dans Le Songe d'une nuit d'été de Mendelssohn au Théâtre des Champs Elysées ; avec l'Orchestre Lyrique d'Avignon Provence dans Le Docteur Miracle de Bizet sur scène et en enregistrement...

Isabelle Druet a enregistré en 2011 chez Aparté son premier disque en récital avec la pianiste Johanne Ralambondrainy, consacré à la mélodie française, Jardin Nocturne, salué par la critique (FFFF Télérama). Plusieurs des productions auxquelles elle a participé avec le Poème Harmonique ont donné lieu à des enregistrements : El Fenix de Paris autour du compositeur Luis de Briceno, Combatimenti respectivement en 2011 et 2010 chez Alpha, Firenze 1616 en 2007, Plaisir d'amour en 2004 ; en 2008, le DVD Cadmus et Hermione reçoit un Diapason d'Or, le FFFF Télérama, les 4 étoiles du Monde de la Musique, le R10 de Classica et est un « BBC music choice ». Elle a également enregistré chez Mirare un disque consacré à Sébastien de Brossard avec l'ensemble La Rêveuse et Le Dr Miracle de Bizet avec l'Orchestre d'Avignon vchez Timpani (Choc de Classica).

Télécharger la biographie de Isabelle Druet

Ce document est régulièrement mis à jour.
Merci de nous demander la dernière version avant toute utilisation.
Ne pas modifier sans autorisation.
Représentation
(W): Monde (EUR): Europe (F): France (*): Not exclusive

Photos 

Isabelle Druet - Ciné concert 3
Isabelle Druet - Scène
Voir toutes les photos

 

Isabelle Druet 3
Isabelle Druet - Portraits
Voir toutes les photos

Vidéos

Isabelle Druet, Lied de Mahler
Voir toutes les vidéos