Isabelle Druet (W) - Mezzo Soprano

Isabelle Druet - photo © Némo Perier Stefanovitch
Isabelle Druet - photo © Némo Perier Stefanovitch

Isabelle Druet - Mezzo Soprano

Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2010, la mezzo-soprano Isabelle Druet mène avec un égal bonheur une carrière tant en concert et récital que dans l'opéra sur de nombreuses scènes prestigieuses. La saison 2013-2014 ne fait pas exception, puisqu'on peut entendre de nouveau Isabelle Druet dans le rôle-titre de Carmen à Düsseldorf, ainsi que dans Platée à l'Opéra du Rhin, dans la reprise d'Egisto avec le Poème Harmonique à Luxembourg, dans Tancrède à l'Opéra d'Avignon et dans La Grande Duchesse avec les Brigands (à l'Athénée et en tournée) ; d'autre part, l'Orchestre d'Auvergne la sollicite pour Le Chant de la Terre de Mahler, et elle se produit avec le Poème Harmonique à New York (le programme Combattimenti), à Versailles (Miserere et Leçons de Ténèbres), avec le choeur Aedes à Compiègne et Besançon (La Petite Messe Solennelle de Rossini), ainsi qu'en concert à Baden-Baden, à Paris (Cité de la Musique) et à Lyon (concerts Mozart et Mahler et enregistrement de mélodies de Ravel avec l'Orchestre National de Lyon).

Musicienne au parcours atypique Isabelle Druet a commencé à explorer la voix à travers les musiques traditionnelles et actuelles et elle s'est par ailleurs formée au métier de comédienne. En 2007, elle sort diplômée du CNSM de Paris, avec les félicitations à l'unanimité du jury. Elle est également Révélation classique lyrique de l'Adami 2007 et obtient en 2008 le 2ème prix au concours international Reine Elisabeth de Belgique.

C'est dans le rôle du Page de Salomé qu'elle a fait ses débuts à l'Opéra de Paris en 2011. Parmi ses nombreux autres rôles à la scène, citons Carmen dans l'œuvre de Bizet (Opéra National de Lorraine, Opéra de Düsseldorf / Duisburg), Orlovsky dans Fledermaus à l'Opéra du Rhin ; le rôle-titre de L'Italienne à Alger à l'Opéra-Théâtre de Metz ; La Sagesse, Sidonie et Mélisse dans Armide de Lully au Théâtre des Champs-Elysées sous la direction de William Christie ; Didon dans Didon et Enée en tournée nationale ; Arcabonne dans Amadis de Lully (Avignon et Massy), la 3ème Dame dans La Flûte Enchantée (Festival d'Aix en Provence, salle Pleyel, Philharmonie de Berlin et en tournée européenne – dir. René Jacobs) ou encore le rôle-titre de la Périchole d'Offenbach, Conception dans L'Heure Espagnole à l'Auditorium de Lyon et à la salle Pleyel, et Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck à l'Opéra de Limoges et au Théâtre Musical de Besançon. Dans le cadre du festival Berlioz, elle chante Béatrice et Bénédict.

Elle a prêté sa voix à Charite et Melisse dans Cadmus et Hermione et à Climène dans Egisto avec le Poème Harmonique (Opéra-Comique de Paris, Opéra de Rouen) ; à Ruggiero dans Alcina de Haendel ; à Angelina, le rôle-titre d'une adaptation de la Cenerentola de Rossini à Paris. Elle a chanté dans Xerse de Cavalli au Théâtre des Champs-Elysées ; dans Sancho Pança avec la Simphonie du Marais ; dans Acis et Galatée et Alcione avec les Folies Françoises...

Isabelle Druet aime à sortir des sentiers battus : musiques traditionnelles et musiques actuelles, opéras de rues, récital équestre... Il lui tient à coeur de partager son art vocal avec le plus grand nombre. Dans cet esprit elle crée en 2009 sous la direction de Benoit Humbert, Marc Mauillon et le duo Double-Piano La Valse perdue d'Offenbach, un récital conté tout public et participe à des ciné-concerts consacrés à L'Aurore de Murnau.

Isabelle Druet affectionne particulièrement l'univers du récital, et c'est accompagnée notamment des pianistes Anne Le Bozec, Johanne Ralambondrainy ou Stéphane Jamin qu'elle donne de nombreux concerts sur des scènes aussi variées et prestigieuses que celles de l'Opéra-Comique, du Petit Palais à Paris, du Palazetto Bru Zane à Venise, de l'Opéra de Lille, le Théâtre de l'Athénée, la Fondation Royaumont ou encore du Palais des Beaux Arts à Bruxelles... On a pu la remarquer dans les Leçons de musique au Théâtre du Châtelet et au Cabaret classique sur France Musique avec Jean-François Zygel. La saison 2012-13 l'a vue mener une série de récitals à travers les plus grandes salles d'Europe avec la pianiste Anne le Bozec, dans le cadre du programme Rising Stars mené par la Cité de la Musique de Paris

Sollicitée par de nombreux orchestres et ensembles, elle a chanté sous la direction de F.X. Roth Das Lied von der Erde de Mahler en France et au Japon, et les Maeterlinck lieder de Zemlinsky avec l'Orchestre de Liège. Avec le BBC National Orchestra of Wales, Isabelle Druet a interprété la Nelson Mass de Haydn. Elle a aussi été invitée par l'Orchestre de l'Opéra Royal de Wallonie, l'Orchestre de l'Opéra de Flandre et l'Orchestre Philharmonique du Luxembourg ainsi que pour Elias de Mendelssohn avec l'Orchestre National de Belgique au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Elle chante d'ailleurs régulièrement dans des programmes de musique sacrée : des Motets de Charpentier et Lully avec les Arts Florissants au Carnegie Hall de New York, le Stabat Mater de Pergolese à Girona avec René Jacobs, le Requiem de Mozart à Troyes, Pau et en Normandie ;

Par ailleurs, avec le concert Spirituel, elle a été à l'affiche du Carnaval de Venise de Campra (Festival d'Utrecht, Théâtre des Champs Elysées) ; avec Pygmalion, elle a chanté la Messe en Si à l'Opéra de Bordeaux, à Beaune et à la Chaise Dieu; avec l'Ensemble Orchestral de Paris, on a pu l'entendre dans Le Songe d'une nuit d'été de Mendelssohn au Théâtre des Champs Elysées ; avec l'Orchestre Lyrique d'Avignon Provence dans Le Docteur Miracle de Bizet sur scène et en enregistrement ; et aux Chorégies d'Orange dans la Petite Messe Solennelle de Rossini...

Isabelle Druet a enregistré en 2011 chez Aparté son premier disque en récital avec la pianiste Johanne Ralambondrainy, consacré à la mélodie française, Jardin Nocturne, salué par la critique (FFFF Télérama). Plusieurs des productions auxquelles elle a participé avec le Poème Harmonique on donné lieu à des enregistrements : El Fenix de Paris autour du compositeur Luis de Briceno, Combatimenti respectivement en 2011 et 2010 chez Alpha, Firenze 1616 en 2007, Plaisir d'amour en 2004 ; en 2008, le DVD Cadmus et Hermione reçoit un Diapason d'Or, le FFFF Télérama, les 4 étoiles du Monde de la Musique, le R10 de Classica et est un « BBC music choice ». Elle a également enregistré chez Mirare un disque consacré à Sébastien de Brossard avec l'ensemble La Rêveuse. L'enregistrement du Dr Miracle de Bizet avec l'Orchestre d'Avignon vient de sortir chez Timpani (Choc de Classica).

Télécharger la biographie en PDF (FR)

RSBArtists-Bio-IsabelleDruet

Download the English biography in PDF (ENG)

RSBArtists-Bio-IsabelleDruet-EN

Ce document est régulièrement mis à jour. Merci de nous demander la dernière version avant toute utilisation. Ne pas modifier sans autorisation.

Not to be altered without permission. We update our biographies regularly. Please contact RSB Artists before reproducing this biography.

Représentation

(W) : Monde/World ; (EUR) : Europe  ; (F) : France - (*) : Non exclusive  ; (-I) : sauf en Italie/except Italy

Révélation des Victoires de la Musique 2010

2ème prix du concours musical international Reine Elisabeth de Belgique 2008

Révélation classique de l'Adami 2007

« [...] l'extraordinaire naturel d'Isabelle Druet (Carmen) [...] est l'un des éléments de la réussite de ce drame à l'espagnole [...] » (François Délétraz - Le Figaro– 21/02/2011)

« [...] Une Carmen idéale pour un Bizet aux couleurs de Goya [...] Actrice accomplie, diction impeccable, ses talents de comédienne s'allient à un timbre de mezzo-soprano aux multiples ressources. Toute en fièvre, en rébellion et en sensualité, elle fait sienne cette femme qui veut vivre sa vie et non celle que lui impose la société des hommes. Magnifique, tout simplement [...] » (Caroline Alexander - Webthea – janvier 2011)

« [...] la jeune cantatrice possède toutes les qualités physiques et vocales pour devenir un jour une très grande Carmen [...] » (Pierre Degott - Resmusica – 31/01/2011)

« [...] un don des planches époustouflant chez Isabelle Druet [...] La voix est solaire, puissante et ronde, toujours mise au service de la musique et de l'intention théâtrale [...] » (Martine D. Mergeay - La Libre Belgique - 15/05/2008)

« [...] Isabelle Druet est fort impressionnante, tant vocalement que scéniquement [...] » (Jean-Marcel Humbert - ForumOpera.com – 06/02/2010)

« [...] French mezzo Isabelle Druet has a rich, dark mezzo, with just the right timbre for Carmen, and her Sequille was very well sung and well acted, correctly with her hands behind until she "frees" herself from the robe binding her at the end [...] » (Joseph So - Scena.org - 24/05/2008)

General Management : Réda SIDI-BOUMEDINE