L'Elixir d'Amour

Théâtre des Champs-Elysées

Février 2021

Toutelaculture.com   -   04/04/21 -   Paul Fourier

Sara Gouzy  et   Natalie Pérez    rajoutent leur talent à la joyeuseté de l’ensemble."

Pelléas et mélissandre

Opéra de Dijon

Novembre 2019

Forumopera.com -   06/11/19 -   Yvan Beuvard

"Yniold, fait rare, est toujours crédible à travers la voix fraîche, juvénile de   Sara Gouzy"

Olyrix.com - 09/11/19 - Gilles Charlassier

"Sara Gouzy fait vivre la jeunesse d'Yniold, avec un babil aéré, mais sans céder au stéréotype. "

Toutelaculture.com - 13/11/2019 -  Yuliya  Tsutserova

« Enfin, Sara Gouzy touche au vif en Yniold à l’aube du savoir, si innocent et si prescient en son alarme encore indéterminée, le petit mouton même qui a « peur du noir » dont il chante.  »

Les noces de Figaro

Opéra Grand  Avignon

Octobre 2018

Ôlyrix - 23/10/2018 -  Pierre Geraudie

«La Barbarina de Sara Gouzy, à la voix pleine de fraîcheur et de clarté, parvient à captiver l'attention dans les rares instants où elle s'exprime, notamment lors de la magnifique cavatine qui ouvre l'acte IV (“L'ho perduta”), interprétée avec toute la justesse et la sensibilité requises.»

Dialogues des carmélites

Opéra Grand Avignon

Janvier 2018

Olyrix -  29/01/2018 -  José Pons 

«Sarah Gouzy    illumine de son frais soprano le joli et innocent rôle de Constance.»

Bachtrack  -  Février 2018  -  Sébastien Herbecq

«Sarah  Gouzy est une Constance  farouche et ne tombe pas dans  la facilité d’en faire un  personnage candide.»

Opera Online  -  Février 2018  -  Emmanuel Andrieu

«Sarah Gouzy est une Soeur   Constance radieuse, avec une voix facile et naturelle qui préserve le personnage de toute  niaiserie.»

Podcast Journal  -  Février 2018  -  Christian Colombeau

«Alors que l'aigu radieux de  l'espiègle Sarah Gouzy, plane, angélique, comme surnaturel jusque dans l'innocence de son jeu.»

Orphée et Eurydice

Opéra de Dijon

Janvier 2017

Journal Le Bien Public - Isabelle Truchon (CLP)

«À ses côtés, la soprano Élodie Fonnard campe une Eurydice aussi  délicieuse comédienne que fine musicienne. Ces qualités sont également  celles de Sara Gouzy, Amour globe-trotter, plein de ressources et très «high-tech » ! »

La lettre du musicien - 05/01/2017  -  Jacques Bonnaure

«Sara Gouzy campe un Amour déluré et mutin, très au point scéniquement et vocalement.»

BLOGSPOT - 06/01/17 - BRUNO SERROU 

«Quant à la transformation d’Amour en «go-between» mi-homme mi-femme  accoutré d’un tutu et harnaché d’un sac à dos de  routier, elle suscite  opportunément l’hilarité du public.......tandis que Sara Gouzy, se plaît à camper un Amour versatile.»

Musicologie.org -  06/01/17 - Eusebius

«Sarah Gouzy, l'Amour, au parcours éclectique et déjà riche, promet  beaucoup. Même si on désapprouve la conception de son rôle, comment ne  pas admirer, outre son jeu scénique, son émission colorée et chaude? Gluck  déclarait volontiers: «Laissons-nous aller franchement aux choses qui nous  prennent par les entrailles, et ne nous donnons pas de la peine pour nous  empêcher d'avoir du plaisir.»

Opéra Online - Emmanuel Andrieu

«Quant à l’Amour de Sara Gouzy, il s’avère non moins parfait, avec un  timbre qui ne manifeste aucune fracture, et un art consommé de donner un  sens à une partie vocale qui n’est pourtant pas très passionnante.»

Bachtrack - 07/01/17 - Jean-Marc Piriou

«Dans le rôle de l’Amour, celle, bien projetée, de Sarah Gouzy possède des  qualités très prometteuses. Scéniquement, sa performance d’actrice est  excellente et la jeune soprano possède un indéniable talent comique.»

Concert "Von Paris nach Rheinsberg"

Celle

Avril 2015

Märkische Oberzeitung - 07/04/2015 - Peter Buske - "Furientanz und himmlische Lieblichkeit"

«So entstanden Klänge voller Farbigkeit und akzentbetonter Lebendigkeit, die der französischen Sopranistin Sara Gouzy  und dem portugiesischen Bariton André Baleiro, ein sicheres Fundament für ihr beeindruckendes Singen und Gestalten, ihre Koloraturenakrobatik lieferten.»

Festival des bords de Louge

Muret

Juillet 2013

La Dépêche - 18/07/2013  - "Gastronomie et bel canto: un festin royal"  -  E. E.

«Sara Gouzy, a été une révélation pour beaucoup, avec une voix très plastique et une technique étonnante pour ses 22 ans.»