coronis

Opéra de Caen

Novembre 2019

Classiquenews  -   07/11/2019 

« Brenda Poupard en Iris est absolument un talent à suivre. »

 

Concert mozart

Aix-en-Provence, Auditorium du Conservatoire Darius Milhaud

Juillet   2019

Avant Scène Opéra -  07/07/19 -  Chantal Cazaux

« Brenda Poupard, timbre centré et frémissant, dont le Chérubin et l’Annio palpitent de vie et de cette retenue qui dit tout.»

Ôlyrix - 08/08/19 -  Florence Lethurgez

«Brenda Poupard, présente une voix fine, [...] au vibrato émouvant et qu’elle sait taire en fin de phrase dans le célébrissime Voi che sapete.»

il mondo della luna 

Philharmonie de Paris / CNSMDP

Mars 2019

Concertclassic -  Alain Cochard

«Belle incarnation aussi pour Brenda Poupard, Lisetta d’un piquant irrésistible.»

Ôlyrix -  12/03/2019 -  Stephane Lelièvre

«Si le chant de la mezzo peut encore gagner en souplesse et en délié, la technique est déjà aguerrie  et sa voix est colorée d’un agréable vibratello, léger et expressif.»

Anaclase - 11/03/19 -  Laurent Bergnach

«Quant à elle, Brenda Poupard (Lisetta) offre un mezzo assez étroit mais capable de fulgurance.»

Télérama - 12/03/19 -  Sophie Bourdais 

«On suivra de près les carrières vocales d’Edwin Fardini (Buonafede), Riccardo Romeo (Ecclitico),
Lise Nougier (Ernesto), Mariamielle Lamagat (Clarice), Makeda Monnet (Flaminia), Brenda
Poupard
(Lisetta) et Kaëlig Boché (Cecco), tous bluffants, défendant avec cœur des personnages
pas très reluisants, qu’ils réussissent, on ne sait comment, à rendre curieusement attachants.»

ConcertoNet - 07/03/19 - Florent  Coudeyrat 

«Brenda Poupard s’en tire mieux dans cet équilibre délicat, en composant une Lisetta toute de
fraîcheur distanciée dans l’ironie [...].»

Giulio cesare

Philharmonie de Paris / CNSMDP

Mars 2018

Ôlyrix -  26/03/2018 - Charles  Arden

«  [...] combien la mezzo Brenda Poupard séduit de sa belle voix douce lorsqu'elle se perche sur la
montagne de fleurs, alors que l'accompagnement se réduit à deux instruments du continuo[...].»

Vissidarte - 04/04/2018 -  Laupéra

«Malgré un registre grave parfois un peu confidentiel, la chanteuse dispose d’un medium solide et  bien projeté, d’un joli vibrato assez serré et d’un magnifique legato dont la pleine mesure est donnée dans un « Cara speme » de très belle facture.»