Récital avec Karolos Zouganelis et Bruno Philippe

Imperial Annecy Festival

Août 2020

Resmuica.com -  30/08/20 - Michèle Tosi

"Catherine Trottmann y est tout aussi à l’aise, avec une fraîcheur du timbre, une voix qui se délie et une acuité du texte idéales."

L'Enfant et les sortilèges

Opéra de Limoges

Janvier 2020

Opéra Magazine -  24/01/2020 - Thierry Guyenne

"Catherine Trottmann, la casquette vissée à l'envers sur la tête, est un bouillant enfant, dont elle rend perceptible les moindres sautes d'humeur"

Ôlyrix.com - 26/01/2020 -  Pierre Géraudie

"(Catherine Trottmann)  campe un garçon en l’espèce pas manqué, par ses habits (culotte courte et casquette à l’envers) comme par sa gestuelle capricieuse et expressive. Voix ample et joliment sonore, timbre vibré aux teintes satinées, aigus pleins d’aise et d’éclat : la mezzo française fait ici la démonstration d’une palette technique déjà bien fournie."

Le roi carotte

Opéra de Lyon

Décembre 2019

ConcertoNet -  13/12/2019 -  Florent Coudeyrat

« On mentionnera encore une superlative Catherine Trottmann (Cunégonde), formidable de tempérament et impeccable techniquement.»

la traviata

Palais Garnier

12 Septembre et 9 Octobre

Ôlyrix - 13/09/2019 - Charles Arden

« La voix de Catherine Trottmann (qui incarnait déjà Flora Bervoix dans la dernière production mémorable de La Traviata à Paris: par Deborah Werner avec Vannina Santoni au TCE) continue de maturer en timbre et en gammes de couleurs dans le sombre ».

Opéra magazine - Novembre 2019 - Michel Parouty

«  La qualité des seconds rôles est un atout, que ce soit Catherine Trottmann, Flora déluré [...] »

IL BARBIERE DI SIVIGLIA -   DVD

Théâtre des Champs-Elysées

Octobre 2019

Resmusica - 03/10/2019 - Pierre Degott

« Catherine Trottmann est une Rosina très convaincante elle aussi, au physique de rêve»

Iphigénie en Tauride

Théâtre des Champs-Elysées

Juin 2019

Ôlyrix -  Charles Arden - 22/06/2019

«La voix de Catherine Trottmann emplit l'acoustique d'une chaleur intense à l'image de la déesse Diane, qu'elle incarne à la fin de l'œuvre, depuis les hauteurs dans la salle»

Artistikrezo.com -  Hélène Kuttner -  23/06/19

«Catherine Trottmann (Diane), Francesco Salvadori, Charlotte Despaux et  Victor Sicard complètent avec bonheur cette distribution.»

TopAudio -  Jean-Pierre Robert - 28/06/19

«On admire encore le beau soprano de  Catherine Trottmann dans l'intervention de Diane et sa prestation comme Deuxième  prêtresse.»

La Traviata

Théâtre des Champs-Élysées,  Paris

Novembre 2018

Forum Opéra -  28/11/2018  -  Christian Peter

«Le reste de la distribution n’appelle que des éloges, citons la Flora solide de Catherine  Trottmann, [...]»

La Traviata

Théâtre du Capitole, Toulouse

Septembre/Octobre 2018

Ladépêche.fr  -  05/10/2018  -   Jean-Marc Le Scouarnec

«Mention spéciale, enfin, à la délicieuse Catherine Trottmann, « cocote » blonde au charme fou. Pour le bonheur de tous, elle se produit, elle, avec les deux distributions.»

faust

Opéra de Saint-Étienne

Juin 2018

ResMusica - Juin 2018 -  Catherine Scholler

«Catherine Trottmann y est intensément poétique.»

OperaOnline - Juillet 2018 -  Emmanuel Andrieu

«Du côté des rôles  « secondaires », la pétulante mezzo française Catherine Trottmann campe un Siébel aussi  musical que crédible.»

Festival de pâques

Aix-en-provence

Avril 2018

Destimed -  Avril 2018 -  Jean-Rémi BARLAND

«C'est par des mélodies de Ravel que Catherine Trottmann a séduit d'emblée le public du Jeu de paume où, accompagnée du  pianiste Karolos Zouganelis elle se produisait dans le cadre du Festival de Pâques. Une voix  d'or et des promenades musicales en Grèce, d'une manière sobre, puissante et très inspirée. [...] Mais le  moment le plus intense de ce beau concert sera quand Catherine Trottmann enchaînera des airs en langue vénitienne, à commencer par la divine « Barcheta  » de Reynaldo Hahn, (sublimée en son temps par Joyce  DiDonatao), moment exceptionnel d'émotion, les vocalises de Catherine Trottmann touchant l'âme et le coeur.  Comme bouquet final du Rossini festif (c'est presque un pléonasme), conclu par « La danza  », célébrissime  morceau qui fut chanté en version française par Colette Deréal. Et en guise de rappel une chanson très  ironique sur les hommes signée André Messager, par laquelle Catherine Trottmann confirmera qu'elle est une  belle chanteuse lyrique doublée d'un comédienne pétillante.»

Bachtrack - Avril 2018 -   Mark Valencia

«The young French mezzo-soprano’s whistle-stop hour took us from Greece to Venice via Arabia and ancient Persia in a perfumed sequence of mélodies that allowed the actress within to perform with her body as well as her voice. It’s rare for this reviewer to comment on an artist’s attire, but Catherine Trottmann used her stunning red gown as a prop to help her create a role with each song, nowhere more so than in Ravel’s Asie, the languid opening number in Shéhérazade, during which she explored the contours of her robe with a listless sensuality. It was pure opera. [...] Trottmann’s vocal quality is as fascinating as her stage presence. She sings from far back in the mouth with a full-bodied, semi-nasal quality that might be expected to pose problems in this repertoire but doesn’t. Throughout the recital her diction remained pure and forthright, her vocal precision faultless, and the musicality of her timbre played like a wind instrument against the deft pianism of Karolos Zouganelis. The effect was individual, unusual and bewitching.»

Romeo et juliette

Opéra de Nice

Mars 2018

Olyrix - Mars 2018 -  Florence Lethurgez

«Le page Stephano apparaît à pas feutrés en Catherine Trottmann , afin de sidérer l’auditoire. Ce pur moment de chant, fait de l’opaline virtuose de trilles et autres traits, intègre  progressivement à l’action le temps suspendu de sa ballade.»

Il Barbiere di Siviglia

Théâtre des Champs-Elysées

Décembre 2017

Forum Opera - 05/12/17 -  Christian Peter

«Nommée aux Victoires de la musique 2017 dans la catégorie Révélation artiste lyrique, Catherine Trottmann est une Rosine délicieuse au physique avenant. Elle campe une jeune fille volontaire pleine de malice qui illumine de sa voix juvénile au timbre délicatement ambré tout le second acte»

Les Noces de Figaro

Opéra du Rhin

Octobre 2017

Resmusica - 23/10/17 - Michel Thomé

«Aucune réserve à avoir en revanche [...] face à l’excellent Chérubin de  Catherine Tottmann. Incroyable de justesse et de vérité dans son travesti, elle joue à la perfection les attitudes fiévreuses et encore malhabiles de l’adolescence et en fait passer dans sa voix tout le trouble et l’impatience.»

Don Giovanni

Musikfest Bremen

Septembre 2017

Weser kurier -  02/09/17 -  Iris Hetscher

«Catherine Trottmann als Zerlina trifft genau den richtigen neckischen Ton»

Comala - Accentus

Cité de la Musique - Paris

Juin 2017

Resmusica - 23/06/17 -  Vincent Guillemin

«Très demandée par la partition, Catherine Trottmann parvient à tenir magnifiquement ses parties grâce à une belle palette sombre dans le bas du spectre ; son air à l’Andante en partie VIII trouve en plus une véritable affectivité»

Zerlina - Don Giovanni

Opéra de Lausanne

Juin 2017

Operawire.com - 20/06/17 -  Malina Gueorguiev 

«The best surprises of the production are perhaps Italian tenor Anicio Zorzi Giustiniani as an exceptionally moving Don Ottavio and French mezzo-soprano Catherine Trottmann as an unexpectedly mature and eager Zerlina.  [...] Trottmann, who was nominated as the Lyrical Revelation of the Year in the French Victoires de la Musique 2017, has an interesting and rather low voice, which is almost at odds with the youth and naiveté of country bride Zerlina. Visually, she is made to stand out in a flowery knee-length outfit, which is much fresher compared to the sartorial sophistication of the other leading ladies. She proved to be a sexy vixen who was eager to succumb to the temptations offered by Don Giovanni’s, which was beautifully expressed in the deep delivery of Zerlina’s simple melodies.»

24 heures - 12/06/17 -   Claude Poloni

«On retiendra [...]   le couple lumineux formé par Catherine Trottmann et Leon Kosavic, Masetto et Zerlina pleins de fraîcheur»

Le Temps -  05/06/17 - Julian Sykes

«Très bon couple Zerlina-Masetto par Catherine Trottmann et Leon Kosavic. »

Tistou les pouces verts

Théâtre des Arts, Rouen

Mars 2017

Olyrix.com - 06/03/17 -  Charles Arden

« Dans le rôle principal de Tistou,  Catherine Trottmann  est un enfant plus vrai que nature.[...] Mais, dès que le petit garçon Tistou ouvre la bouche pour chanter, c'est la femme mezzo-soprano qui surgit avec la voix qu'on lui connaît, riche et placée, menue mais rayonnante et vibrée, chaude en résonances de sinus et incarnée. »  

Le Monde - 06/03/17 -  Pierre Gervasoni

«Emmenée par un Tistou androgyne (Catherine Trottmann, mezzo d’avenir), la distribution réussit un sans-faute pour chaque personnage.»

La Cenerentola

Wiener Staatsoper

Novembre 2016

News.at - 04/11/16 - Suzanne Zobl

«Catherine Trottmann zeigt die böse Schwester Tisbe mit Noblesse»

Der-neue-merker.eu -  03/11/16 -  Elena Habermann

«Catherine Trottmann/Tisbe ließ eine gefällige Mezzostimme hören»

concert des révélations de l'adami

THÉÂTRE DES BOUFFES DU NORD - PARIS 

Février 2016

Opéra Magazine   -   Avril 2016 - Thierry Guyenne

«Catherine Trottmann incarne avec abattage Urbain (Les Huguenots) et Zerlina (Don Giovanni) de son beau mezzo, riche et profond. »

Concert classic.com - Alain Cochard

«La mezzo Catherine Trottmann. Le timbre magnifique, la diction impeccable et le sens de la scène de cette dernière, qui a été pendant une saison (2014-2015) membre de la troupe du Wiener Staatsoper, ne séduisent pas moins dans « « Nobles seigneurs salut » (Les Huguenots/Meyerbeer) ou dans le « Batti batti, o bel Masetto » de Zerlina, rôle qui tend les bras à la jeune artiste.  »

Il Turco in Italia

Auditorium de Dijon

Janvier 2016

Opéra Magazine - Février 2016 - Jacques  Bonnaure

«Catherine Trottmann mérite bien mieux que le rôle relativement effacé de Zaida ; la jeune mezzo française intéresse immédiatement par la beauté de son timbre et ses qualités de belcantiste.»

ResMusica - 16/01/16 - Joelle Farenc

« Catherine Trottmann, à l’aise dans son personnage de Zaida, semble promise à une belle carrière. »

Forumopera.com - 12/01/16 - Yvan Beuvard

«Zaida est Catherine Trottmann : malgré sa jeunesse, c’est déjà une rossinienne chevronnée à la technique impeccable, « sensible et affectueuse » comme l’écrivait Romani. Le timbre est riche, la voix est ample et nous touche. »

Opera-online - 10/01/16 - Emmanuel Andrieu

« la mezzo française Catherine Trottmann, qui confère beaucoup de fraîcheur, mais aussi de précision, au rôle de Zaïda.»

Concert classic.com -  Michel Le Naour

«La jeune Catherine Trottmann campe en Zaida une rivale sensible, fraîche et d'une remarquable agilité.

La Cenerentola

Opéra de Lausanne

0ctobre 2015

Le Courrier - 06/10/2015 - Marie Alix Pleines

«Les désopilantes Clorinda et Tisbé personnifiées respectivement pas les sopranos Laure Barras et Catherine Trottmann

Opéra Magazine - Novembre 2015 - Katia Choquer

«Elle semble tout juste sortie de l'adolescence ; frêle, juvénile, enthousiaste. Pourtant, en échangeant avec Catherine Trottmann, on découvre en elle une étonnante maturité, mélange de lucidité et d'humilité.»

Opéra Magazine - Novembre 2015 - Jean-Luc Macia

«Laure Barras et Catherine Trottmann, ridicules à souhait dans les deux soeurs, sont de bonnes techniciennes.»

Concert des révélations de l'ADAMI

Festival Pablo Casals

Août 2015

ResMusica -  19/08/2015 - Victoria Okada

«Catherine Trottmann, qui a une voix claire et resplendissante, met en valeur sons sens dramatique.»

Concertclassic.com - 03/08/2015

«[…] avec un style et un naturel qui traduisent une expérience déjà solide de la scène, la mezzo Catherine Trottmann n’est pas en reste […] La richesse et l’homogénéité exemplaires de son instrument retiennent l’attention.»  

Concertclassic.com - 22/02/2015

«Le timbre magnifique, la diction impeccable et le sens de la scène […] séduisent» 

Concertclassic.com - Alain Cochard

«La mezzo Catherine Trottmann n’est pas en reste sur ce point. Sortie de CNSMD de Paris en 2014, elle a en effet déjà passé une saison en résidence dans la troupe … de l’Opéra de Vienne ! Mais on a aussi pu l’applaudir dans le Petit Prince de Michaël Levinas, création où elle tenait le rôle de La Rose. La richesse et l’homogénéité exemplaires de son instrument retiennent l’attention dans l’air d’Urbain « Nobles seigneurs salut » (Meyerbeer, Les Huguenots) et la chanteuse ne convainc pas moins dans le fameux « Parto, parto » de La Clemenza di Tito où le conflit intérieur vécu par Sesto s’exprime avec une ardeur magnifique.  »

Le Petit Prince

Théâtre du Châtelet, Paris

Février 2015

Forumopéra - 13/02/15 - Au Châtelet, un Petit Prince dépoétisé, mais brillamment exécuté  - Brigitte Cormier

«Tous méritent des compliments pour leur engagement. Se distinguent : Jeanne Crousaud avec ses suraigus et son plaisir à articuler les mots dans le rôle titre ; l’excellent contre-ténor Rodriigo Ferreiira dans Le renard et Le serpent ; la mezzo Catherine Trottmann dans La rose.»

Le petit Prince

Opéra de Lille

Décembre 2014

forumopéra - 06/12/14 - Sonia Hossein-Pour

«Avec la rondeur et la richesse de son timbre, la mezzo-soprano Catherine Trottmann donne une interprétation malicieuse et poétique de la Rose.»

Hänsel und Gretel

Opéra-Théâtre, Metz

Février 2014

Le Républicain Lorrain -   14/02/14 -   Le rêve de Humperdinck se réveille sur scène -   Georges Masson

«Bon casting des chanteurs. Les deux rôles-titres furent tenus en toute complémentarité par le mezzo Catherine Trottmann (Hänsel), et la soprano Léonie Renaud (Gretel), qui sont avant tout le cœur mélodique et charmant de l'oeuvre. Elles ont su préserver cette juvénilité de timbre et de couleur, ce qui n'est pas évident chez des chanteuses lyriques, de même que leur gestuelle sut être aussi naturelle que spontanée.»

Le Républicain Lorrain -   09/02/14 -   « Hänsel et Gretel »: un pur enchantement - Gaël Calvez

«Un duo magnifique : la mezzo-soprano Catherine Trottmann, dans le rôle de Hänsel, et la soprano Léonie Renaud, dans celui de Gretel. [...] Mais c'est à l'évidence le duo formé par la mezzo-soprano Catherine Trottmann, dans le rôle de Hänsel, et la soprano Léonie Renaud, dans celui de Gretel, qu'on retiendra. Superbes chanteuses, elles sont toutes deux d'excellentes comédiennes, capables d'incarner avec justesse des enfants, qui sont parmi les rôles les plus difficiles. Tout y est : la joie, la tendresse, la connivence...»

Opéra Magazine -   07/02/14 -   Une plongée particulièrement réussie au pays des contes de fées -   Jean-Marc Proust

«Confiée à de jeunes chanteurs, cette nouvelle production de l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole est, sur le plan vocal également, de très bonne tenue. Mal coiffée, affublée d'un pantalon trop court, Catherine Trottmann campe un Hänsel alerte, avec un timbre chaleureux et une excellente diction.»