Kaëlig Boché (W)

Ténor

Prix et Distinctions

  • "Révélation Classique » ADAMI 2017
  • 2ième Prix Opéra du Concours International de chant de Marseille  2018
  • Prix Gabriel Fauré - Déodat de Séverac du  Concours International de Mélodies Françaises de Toulouse 2017
© Hélène Charier

Originaire de Bretagne, le ténor Kaëlig Boché découvre le chant lorsqu’il est enfant grâce à la Maîtrise de la Cathédrale de Rennes, sous la direction de Jean Ruault. Il débute son apprentissage vocal aux Conservatoires de Région de Rennes (avec Martine Surais), puis de Paris, au Département Supérieur pour Jeune Chanteur fondé par Laurence Equilbey. Il poursuit désormais ses études en Master au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, dans la classe d’Elène Golgevit. Son parcours musical se place aussi sous les très précieux conseils d’Anne Le Bozec, Stephen Genz, Charlotte Bonneu, Frédéric Rubay, Susan Manoff, François Leroux et Olivier Reboul, dont les enseignements renouvellent son exploration, son cheminement et sa recherche artistique.

Kaëlig Boché réalise ses débuts en soliste à l’Auditorium du Musée d’Orsay de Paris, dans le rôle d’Azaël (L’Enfant Prodigue de Debussy) avec l’Ensemble Cairn et dans le rôle du Prince Saphir (Barbe Bleue d'Offenbach) à l’Auditorium du CRR de Paris. Depuis, on a pu l’entendre dans le rôle de Fenton (Die Lustigen Weiber von Windsor de Nicolaï) au CNSMDP, dans le rôle de Frère Massée (Saint François d’Assise de Messiaen) sous la direction musicale d’Anne le Bozec au Festival Messiaen, dans le rôle d’Ecclitico (Il Mondo della Luna de Haydn) pour le Festival « Les Vacances de Monsieur Haydn », dirigé par Jérôme Pernoo. Il s’est produit également avec le Concert de l'Hostel Dieu dans la partie de ténor solo du Magnificat de Bach, a chanté le rôle d'Uriel (La Création de Haydn) à la Cathédrale Notre Dame de Paris sous la direction de David Reiland, des Lieder de Schubert arrangés par B. Cavanna avec les musiciens de l’Orchestre régional de Normandie, s’est produit au Festival «Saoû chante Mozart» dans un programme d’airs français, au Festival « Comme ça me chante », aux Chorégies d’Orange avec les « Révélations Classiques » de l’ADAMI; on a pu l’entendre à Paris dans le Stabat Mater de Dvorak, la Messe de Sainte-Cécile de Gounod, la Messe en Ut de Mozart ou encore la Messe de Sainte-Cécile de Haydn.

Attaché au partage, à la transmission et aux différentes possibilités qu’offre la pratique de l’art vocal, Kaëlig s’anime d’expériences diverses et riches.

Son plaisir vers la musique d’ensemble le conduit à travailler régulièrement avec différents ensembles vocaux professionnels tels que l’ensemble vocal Mélisme(s), Sequenza 9.3, Les Métaboles, ainsi que l’ensemble vocal Exosphère.

Amoureux des répertoires du Lied et de la mélodie française, il se produit régulièrement en récitals de duos avec les pianistes Célia Oneto-Bensaid, Jeanne Vallée, Tomas Tacquet, Sébastien Joly, Tanguy de Williencourt ou encore Adam Laloum. Il travaille et échange avec des chanteurs locaux indiens avec l’ensemble Akadêmia dirigé par Françoise Lasserre.

Kaëlig se consacre aussi à la création musicale grâce à la collaboration avec des compositrices et compositeurs actuels, à l’occasion notamment de la création de pièces pour voix d’hommes écrites par Isabelle Fraisse, pour France Musique, la création d’un opéra pour enfants et solistes de Julien Le Herissier ou encore de la musique de cinéma de la compositrice Rania Awada.

Parmi ses projets pour la saison 2018/2019 figurent la partie de ténor solo du Roi David (Honegger) avec l’Orchestre national des Pays de la Loire (direction Pascal Rophé), le Stabat Mater de Schubert avec l’Orchestre Dijon Bourgogne, un concert au Théâtre des Bouffes du Nord avec les lauréats de l’ADAMI, les Illuminations de Britten avec l’Orchestre régional de Normandie et ses débuts à l’Opéra de Dijon dans le rôle du Dancaïre (Carmen).

Il a été nommé « Révélation Classique » de l’année 2017 par l’ADAMI et s’est vu décerner cette même année, en compagnie de la pianiste Jeanne Vallée, le prix Gabriel Fauré - Déodat de Séverac lors du Concours International de Mélodies Françaises de Toulouse. Il a par ailleurs remporté en 2018 les Deuxième Prix Opéra du Concours International de chant de Marseille et du Concours international de chant de Mâcon (ainsi que le Prix des lycéens).

Avant toute utilisation de cette biographie nous vous remercions d'en demander la dernière mise à jour, par email.

Site Internet de Kaëlig Boché

Représentation
(W): Monde (EUR): Europe (F): France (*): Not exclusive (F+): France+Bénélux+Suisse (W-DBA): Monde sauf Allemagne, Autriche et Benelux (W-Am): Monde sauf Amérique (W-Na): Monde sauf Amérique du Nord

Photos 

Scène 3
Kaëlig Boché - Scène
Voir toutes les photos

 

Kaëlig Boché-2
Kaëlig Boché - Portraits
Voir toutes les photos

Vidéos

Benjamin Britten – Paul Bunyan : Inkslinger’s song
Voir toutes les vidéos