Thomas Dolié (W)

Baryton

Prix  et Distinctions

  • Révélation artiste lyrique de l'année des Victoires de la musique classique 2008

La Presse en parle

« Les solistes sont sans faille. L’insolent métal de Thomas Dolié est en soit un luxe suprême. » Diapason 

La Presse en parle

« Thomas Dolié confirme les espoirs mis depuis quelques années sur ce jeune baryton : la voix comme le jeu scénique sont solides. » ResMusica

© Julien Benhamou

«Révélation artiste lyrique» aux Victoires de la musique 2008, le baryton Thomas Dolié est un des barytons français les plus appréciés de sa génération.

Après une saison marquée par ses débuts à l’Opéra national de Paris dans le rôle de Ramiro (L’Heure espagnole de Ravel), ou encore sa prise de rôle de Golaud (Pelléas et Mélisande) à Brème (Allemagne) avec la Deutsche Kammerphilharmonie, la saison 2018/2019 de Thomas Dolié le voit incarner le rôle de Fritz (Die Tote Stadt de Korngold) au Théâtre du Capitole de Toulouse, les rôles de Hermann et Schlemil (Les Contes d’Hoffmann) au Musikfest Bremen avec les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, le rôle de Hylas (Issé de Destouches) avec l’ensemble Les Surprises au Festival de Musique Baroque de Pontoise et à l’Opéra royal de Versailles ; il retrouve par ailleurs le rôle de Ramiro (L’Heure espagnole) aux côtés du chef François-Xavier Roth avec Les Siècles à Aix-en-Provence, Evian-les-bains, Grenoble et Soissons, ainsi qu’au Barbican Center de Londres avec le London Symphony Orchestra, chante la Passion selon Saint-Jean de Bach avec le choeur Accentus et Insula Orchestra à la Seine Musicale, les Lieder eines farhenden Gesellen de Mahler à l’Opéra de Limoges, reprend le rôle de Thésée (Phèdre de Lemoyne) à l'Arsenal de Metz et à l'Opéra de Limoges et poursuit sa collaboration avec le chef György Vashegyi, l’Orfeo Orchestra et le Centre de Musique baroque de Versailles, en chantant, toujours à Budapest, les rôles de Danaüs (Hypermnestre de Gervais) et Phinée (Jephté de Montéclair).

Natif de Bordeaux, Thomas Dolié a étudié au Conservatoire national de Région de Bordeaux, dans la classe d’Irène Jarsky, puis au CNIPAL de Marseille, notamment sous la direction d’Yvonne Minton.

Il fait ses débuts en concert à Montpellier avec le rôle de Papageno (Die Zauberflöte) sous la direction de Marc Minkowski, rôle pour lequel il sera par la suite invité par les Opéras de Marseille, Strasbourg, Nancy, Toulon, Avignon et Bordeaux, ainsi qu'au Théâtre des Bouffes du Nord puis en tournée mondiale, à l'occasion de l'adaptation de l'oeuvre par Peter Brook.

A l'opéra on a pu l'entendre dans les rôles de Ramiro (L'Heure espagnole), L'Horloge et le Chat (L'Enfant et les sortilèges) à l'Opéra de Cologne, Abramane (Zoroastre) au Komische Oper de Berlin, Ramiro encore, à Angers Nantes Opera, Guglielmo (Cosi fan Tutte) à l’Opéra national de Bordeaux, Figaro (Le Nozze di Figaro) à l’Opéra de Toulon et à l’Opéra national de Bordeaux ; il a par ailleurs chanté dans Carmen, Madame Butterfly et Cosi fan Tutte à l’Opéra d’Avignon, dans L'Enfant et les Sortilèges à Nantes, Rennes, Lille et Paris (mise en scène de Patrice Caurier et Moshe Leiser), dans A Midsummernight’s dream de Britten à l'Opéra national de Lorraine, Fra Diavolo à l’Opéra-Comique et à l’Opéra Royal de Wallonie, Cosi fan Tutte à Massy, L’Enfance du Christ (Joseph) à Toulon, La Cenerentola (Dandini) à l’Opéra de Vichy, Ariadne auf Naxos (Harlekin) et Bohème (Marcello) à l'Opéra national de Bordeaux, Fortunio (Landry) à l'Opéra de Saint-Etienne, ainsi que Tristan und Isolde (Melot) au Théâtre du Capitole de Toulouse ; il a également participé à plusieurs tournées françaises avec la CoOpérative, incarnant les rôles du comte (Le Nozze di Figaro) et Argante (Rinaldo).

Dans le répertoire baroque, on l'a entendu dans les rôles d'Ubalde (Armide de Gluck) avec les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, Apollon (Les Boréades) à l'Opéra de Lyon, Adamas et Apollon à l’Opéra de Zürich, rôles qu’il reprend à l’Opéra du Rhin sous la direction d’Emmanuelle Haïm, Thésée (Phèdre) à l'Opéra de Reims, à Caen et au Théâtre des Bouffes du Nord, Jupiter (Sémélé de Marin Maris) sous la direction d'Hervé Niquet, Aeneas (Dido & Aeneas de Purcell) à l’Opéra de Bordeaux ainsi qu’au Concertgebouw d’Amsterdam, Le Roi et le Fermier de Monsigny et L'Epreuve villageoise de Grétry à New York, Washington et à l'Opéra Royal de Versailles, dans Les Indes Galantes (Toulouse, Bruges, Londres), Les Danaïdes (Vienne, Versailles, Metz), Platée (Opéra national du Rhin) sous la direction de Christophe Rousset, Persée de Lully avec le Concert Spirituel au Théâtre des Champs-Elysées, des Motets et airs d'opéras à Budapest avec l'ensemble Orfeo Zenekar et le Purcell Korus, le Carnaval de Venise de Campra avec le Collegium Marianum à Prague, Huascar (Les Indes Galantes) avec la Diane Française au festival de Sablé-sur-Sarthe et à Budapest avec l’Orfeo Orchestra dirigé par György Vashegyi.

On a pu l'entendre en concert dans les parties de baryton solo du Requiem de Fauré avec l'Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, le Gürzenich-Orchester Köln ou encore Accentus, le Requiem de Brahms avec l'Orquestra simfònica de Barcelona i nacional de Catalunya, l'Oratorio de Noël de Saint-Saëns et les «Jubilee Game» de Bernstein avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Elias de Mendelssohn à l'Opéra de Perm sous la direction de Raphaël Pichon, dans le rôle de Jésus (La Passion selon Saint-Matthieu) en tournée (Espagne et Allemagne) avec les Musiciens du Louvre dirigés par Marc Minkowski, les Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler avec l'Orchestre national de Bordeaux Aquitaine, Les Nuits d’Été de Berlioz avec les Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, ou encore en récital avec le pianiste Olivier Godin, au Musée des Beaux Arts de Montréal.

Thomas Dolié a participé à plusieurs créations, notamment Slutchaï de Oscar Strasnoy et Christine Dormoy (Opéra de Bordeaux), Lolo Ferrari de Michel Fourgon (Opéra de Rouen), L’Ode à Mars, D-li de Pascale Jakubowski (Bordeaux et Radio-France), ou encore Te Deum et Triptyque, de Richard Dubugnon avec l’Orchestre national de France, dernière œuvre dont l'enregistrement est paru chez Naxos en 2016.

La discographie de Thomas Dolié comprend entre autre le DVD Les Indes Galantes de Rameau et le CD Les Danaïdes de Salieri, enregistrés avec Les Talens Lyriques sous la direction de Christophe Rousset, Isbé de Mondonville aux côtés de l’Orfeo Orchestra et György Vashegyi, Persée de Lully avec le Concert Spirituel et Hervé Niquet, la Société anonyme des Messieurs Prudents d'Offenbach avec l'Orchestre Avignon-Provence dirigé par Samuel Jean, ainsi que des mélodies de Gabriel Pierné, enregistrées avec Sabine Revault d'Allonnes et Samuel Jean.

Avant toute utilisation de cette biographie nous vous remercions d'en demander la dernière mise à jour, par email.
Représentation
(W): Monde (EUR): Europe (F): France (*): Not exclusive (F+): France+Bénélux+Suisse (W-Am): Monde sauf Amérique (W-Na): Monde sauf Amérique du Nord

Photos 

Thomas Dolié S1 - Zauberflöte (Papageno)
Thomas Dolié - Scène
Voir toutes les photos

 

Thomas Dolié 7
Thomas Dolié - Portraits
Voir toutes les photos

Vidéos

Debussy - Pelléas et Mélisande Acte 4 Scène 2 - Die Deutsche Kammerphilharmonie dir : Mirga Grazynite-Tyla
Voir toutes les vidéos