Carmen

Soirées Lyriques de Sanxay

Août 2021

Forumopera.com -   12/08/2021   -   Charles Arden

"L'Escamillo de  Florian Sempey    résonne intensément dans cette arène qu'il domine comme il se doit pour un torero. Le baryton assied le tempo par l'ampleur de son chant, des tenues et accents de ses phrasés bien marqués, de ses élans lyriques tonnant vers les aigus mais aussi par la douceur de son médium.

La Folle Soirée de l'Opéra

Théâtre des Champs-Elysées

Juillet 2021

Forumopera.com -   05/07/21   -   Noémie Tessier

"Taquin et joueur, le baryton  Florian Sempey  fait preuve d’une diction limpide en italien comme en allemand, compréhensible autant par la prononciation que dans les intentions spécifiques de chaque mot. Cette transparence du texte est créée par l’alliage d’un chant très rythmique, particulièrement porté sur les consonnes, et d’un jeu goguenard, en connivence avec l’orchestre et le public, qui sied à Papageno et Figaro. Il complète l’étendue de ses talents vocaux dans le “Largo al factotum”, son tube extrait du Barbier de Séville  (Rossini), où son timbre caverneux relève le défi de la rapidité sans perdre la précision de prononciation et d’expression. Les aigus sont libérés avec une puissance assurée, donnant au public -et au chanteur- une satisfaction d’écoute et un plaisir vocal immenses. "

Concert  à l'Opéra de Marseille

Airs d'Opéra français

Juin 2021

Forumopera.com -   14/06/21   -   Maurice Salles

"Ces qualités sont superlatives chez   Florian Sempey   et son Valentin a un impact vocal qui ne laisse rien à désirer."

Olyrix.com   -   12/06/21   -   Fanny Bousquet

"Le baryton  Florian Sempey    entonne alors avec conviction « Avant de quitter ces lieux ». Il déploie sa tessiture de baryton en un vibrato lent qui déploie la rondeur de sa voix. Sa ligne vocale, placée en arrière de la gorge pour assurer un timbre sûr ne laisse pas pour autant de côté les paroles, prononcées distinctement."

Faust

Opéra national de Paris

Mars 2021

Olyrix.com   -   21/03/21   -   Damien Dutilleul

"Florian Sempey  campe Valentin avec profondeur, donnant une épaisseur au personnage. Le timbre est riche de ses graves corsés à ses aigus épanouis, sa voix est tonnante : son « Regarde ! » s’entend. Sa diction est délectable et sert un phrasé travaillé, dont les accents façonnent une prosodie théâtrale : il se montre d’ailleurs émouvant dans sa lente agonie. "

Opéra magazine -   19/03/21   -   François Lehel

"En participant, lui-même, à la partie de basket-ball qui se joue lors de son entrée en scène, Florian Sempey libère son débordement de vitalité, pour un Valentin de grand relief"

Forumopera.com   -   23/03/21   -   Christian Peter

"Florian Sempey    campe un Valentin brut de décoffrage, primaire et borné. L’ampleur de sa voix, l’aisance de son registre aigu lui permettent d’offrir une scène finale particulièrement poignante."

Don Pasquale

Opéra de Tours

Janvier 2021

Oyrix.com -   31/01/21 

"Florian Sempey met son volume sonore et l'articulation de sa prosodie au service d'un Malatesta malin et enjôleur, vocalisant amplement et aussi longuement que son personnage a mûri ses plans. Le timbre a une rondeur immensément généreuse mais structurée autour d'un puissant cadre cuivré. Les montées vocales sont souveraines et soutiennent la richesse de la partition comme du personnage :  Florian Sempey  (s')amuse et s'épanouit toujours autant. Les deux chanteurs assument les vertigineuses accélérations de la partition et relèvent les défis d'alacrité d'articulation qui n'ont rien à envier aux embardées  rossiniennes."

Forumopera.com - 03/02/21 -   André Peyrègne

"On ne sait ce que décernerait l’ordre des médecins à celui qui fut l’interprète dudit docteur,   Florian Sempey. Mais l’ordre des musiciens peut lui attribuer un 10 sur 10 : il est aussi bon vocalement que physiquement."

Toutelaculture.com -   04/02/21 -   Paul Fourier

"Il faut dire qu’il trouve en   Florian Sempey    un acolyte de choix. Le baryton, rompu à l’exercice, familier de Rossini comme de Donizetti, démontre, une fois de plus, sa maîtrise son aisance naturelle dans la farce. La voix est ample, les vocalises solides et son personnage truculent est parfaitement en phase, tant avec le pauvre Pasquale qu’avec Norina, sa complice en mauvais coups."

Opéra magazine   -   31/01/21   -   Patrice Henriot

"Florian Sempey s’impose dès un superbe « Bella siccome un angelo » et les conseils qu’il prodigue à Norina."

DVD - L'Ange de Nisida

Label Dynamic

Opéra magazine -   janvier  2021 -   Pierre Cadars

"La distribution n'appelle que des éloges. A commencer par Florian Sempey qui, dans le rôle de Don Fernand d'Aragon, montre, une fois encore, sa grande classe."

Resmusica.com -   26/01/21 -   Catherine Scholler

"La distribution est quant à elle plus que satisfaisante, à commencer par le somptueux roi d’Aragon de  Florian Sempey, magnifique de présence, d’autorité, et de beau chant. La palette de couleurs est fastueuse, et l’on comprend chaque mot de son texte."

Concert "Magic Mozart"  avec Insula Orchestra

La Seine Musicale

Juin 2020

Olyrix.com - 29/06/20 -  Charles Arden

"Sur un fond sonore d'oiseaux (imités par les différentes anches de l'orchestre, comme pour célébrer le joyeux retour de la musique), l'oiseleur en chef entre en scène : Florian Sempey chante Papageno d'un air bonhomme et mutin, seyant autant au personnage qu'à sa voix rebondie, accentuée de douceur, appuyée et généreuse. Le baryton vit le personnage et le climat autant qu'il le chante, énormément. Dès ce savoureux caractère de Singspiel (opéra-comique allemand), il brosse également, en contrepoint de ses accents francs et massifs, un tendre aigu velouté qui parachève le phrasé par le timbre et sert pleinement son incarnation suivante, plus qu’étonnante. À contre-emploi même, a priori, puisque le français rossinien buffa, restant sur le répertoire de Mozart, campe le terrible Don Giovanni ! Non seulement les grands accents à boire du Finch’han dal vino mais aussi la ballade amoureuse Deh vieni alla finestra, où il séduit et cajole l'auditoire de son regard doux, de ses phrasés enjôleurs encore radoucis. Le diabolique séducteur peut être d'autant plus dangereux qu'il masque toutes ses intentions maléfiques (et le diable se cache dans les détails avec les trois bagues aux mains du chanteur, dont deux alliances)."

Télérama  - 25/09/20 - Sophie Bourdais

"Et, surtout, cette ancienne et immarcescible magie émanant des voix. Celle qui fait passer sans transition du rire à l’émotion quand Lea Desandre abandonne les airs malicieux de Chérubin pour celui, si touchant, de Barberine. Fait frémir devant la Reine de la nuit de Jodie Devos, qui envoie ses aigus, effilés et acérés, comme autant de flèches. Convainc immédiatement que le baryton Florian Sempey, en plus d’être un merveilleux Papageno, peut incarner un formidable Don Giovanni. Et nous fait fondre quand Sandrine Piau, Lea Desandre et Florian Sempey entonnent   Soave sia il vento,  peut-être le plus beau trio jamais composé par Mozart"

l'ange de nisida

Donizetti Opera Festival

Novembre 2019

Forum Opera -  21/11/2019 - Maurice Salles 

« Florian Sempey prête une voix glorieuse, homogène, épanouie et brillante, à un personnage qui l’est beaucoup moins dans la conception représentée. Ce roi aux allures de chef vaguement mafieux est dépourvu de tout sentiment noble, et s’il chante des mots qui les évoquent, ses mimiques et ses attitudes en démentent la sincérité. De l’amour il ne connaît que la possession charnelle et il ne cache guère que les états d’âme de Silvia l’agacent profondément. Le chanteur entre sans réserve dans le jeu qui lui a été proposé, que sa maîtrise vocale contribue à consolider »

Operawire - 18/11/2019 -  Francisco Salazar

« In the role of the King, Florian Sempey brought an imposing baritone to his character. From the start of the performance, he gave off an air of authority. In the his duet with Sylvia, Sempey brought a refined and controlled timbre that showcased his power over her. His coloratura was sung with steadiness and beauty, emphasizing his sense of control. »

Operatraveller -  17/11/2019 

« In the role of the King, Don Fernand, Florian Sempey was sensational. He has clearly studied the style with great attention and gave us singing that was truly bel canto. With an impeccable legato, judicious enhancements to the line, as well as that unteachable combination of being able to unite text and music, Sempey gave an enormous amount of pleasure. The voice is in fabulous shape – rounded, with a healthy resonance, and he pulled out some impressively full high notes at the top of the voice. Perhaps inevitably, as the sole Francophone in the cast, his diction was crystal clear throughout, investing the words with deeper meaning and making the drama live as a result. I look forward to seeing Sempey develop even further in this rep – he has what it takes to be one of the leading bel canto baritones of today. »

 

Il barbiere di siviglia

Théâtre des Champs-Elysées

Octobre 2019

eResmusica - 03/10/2019 - Pierre Degott

«Vocalement et scéniquement, le plateau est très nettement dominé par le formidable Figaro de Florian Sempey, qui semble avoir trouvé dans cet emploi le rôle de sa jeune carrière. Dire qu’il possède toute la gouaille et tout le naturel de Figaro serait oublier de signaler qu’il domine parfaitement la ligne et le style rossiniens, et que l’élégance de son chant n’a rien à envier aux grands belcantistes des générations précédentes.»

Opéra Magazine - Octobre 2019 -  François Lehel

« En Figaro, Florian Sempey avec une belle maîtrise et sans excès est ainsi la clef de voute d'un spectacle auquel il ne semble pourtant pas croire totalement  »

les INDES galantes

Opéra Bastille

Septembre 2019

Resmusica - 28/09/2019 -  Jean-Pierre Sicard

«Florian Sempey campe un Bellone martial à souhait et un Adario à la voix amoureuse.»

Ôlyrix.com - 28/09/19 -  Charles Arden

"Florian Sempey (Bellone/Adario) a fière allure et fière voix. Maître de ses accents graves et de ses aigus guerriers, il dompte la fosse résonnant avec les trompettes de la renommée (ici bien embouchées). En chef des sauvages, il vrombit plus ample et intense encore, tout en prenant un plaisir visible à participer aux chorégraphies (il exulte pour les saluts, à l'occasion desquels il fait une démonstration de pom-pom) !"

IL BarbierE dI SIviGLIA

Opéra de Bordeaux

Février 2019

Forum Opéra -  03/02/19 -  Christophe Rizoud

«Florian Sempey, enfin, ne fait qu’un avec Figaro tant il a promené le rôle  dans tous les théâtres. Sur sa scène natale, face à son public, on aurait pu craindre les excès  d’un tempérament généreux. Grande est la tentation quand on en a les moyens de grossir le  trait. De fait, avec ses airs rebelles de loubard grincheux, le personnage est énorme, mais la  caricature ne déteint pas sur le chant long, large, souple et toujours lié.  »

Ôlyrix -  05/02/2019   -  Paula Gaubert

«  Florian Sempey   fait une grandiose entrée sur scène en Barbier de Séville  deus ex  machina couvert de tatouages : il descend des cintres sur une balançoire tout en chantant  son “Largo al factotum”. Sa gestuelle est celle d’un “gangster”, avec les mouvements  typiques, coléreux et dédaigneux. Tout l’opéra durant, il ne quitte plus la grogne de son  premier air. Indignée, frustrée et désabusée, l’interprétation de Florian Sempey   regorge de  détails stimulants : sans sa joie habituelle, ce Figaro est d’un ancrage terrien, et la  luxuriance vocale s’y accorde, des hauteurs aux profondeurs, brûlantes, capables de couvrir  l’orchestre et tous les chanteurs à la fois. À la longue, la caractérisation physique, ses gestes  typés et parodiques relèvent plus du boulevard que de la comédie, mais son magnétisme et  la puissance rutilante de sa voix font de lui la vedette acclamée de la soirée.»

La Cenerentola

Palais Garnier, Paris

Novembre/Décembre  2018

Classicagenda  -   27/11/2018 - Numa des Borderies

«Rossinien d’exception, Florian Sempey emporte également l’adhésion par son aisance scénique et vocale. Jubilant dans son rôle et dans les coloratures de la partition, il propose un Dandini des plus savoureux, dont on retiendra son impayable one-man-show sur Come un’ape ne’ giorni d’aprile

Artistikrezo.com  -  26/11/2018 -  Hélène Kuttner

«Florian Sempey, qui incarne Dandini, le vrai valet, tout en se prenant pour son maître, possède l’abattage des plus grands, alliant le jeu, la fantaisie et la malice à une technique vocale ultra-acrobatique dont il se sort victorieux et superbe, comme à son habitude.»

Forumopera.com  -  23/11/2018  -  Christian Peter

«Florian Sempey ne fait qu’une bouchée de Dandini qu’il interprète avec son charisme habituel, une voix saine et bien projetée et un abattage de chaque instant qui réjouit le public.»

DVD - La Bohème

DVD

Octobre 2018

 Forumopera.com  -  21/11/2018  -  Laurent Bury

«Cocorico : Schaunard est interprété par un Florian Sempey aussi truculent qu’à son habitude, et l’on peut penser qu’il ne tardera pas à délaisser les habits du musicien pour endosser ceux du peintre.»

L'éléphant de paname

Récital

Juin 2018

Olyrix - Juin 2018 -  Stéphane Lelièvre

«L’instant lyrique de Florian Sempey : une étoile  de plus au dôme de l’Éléphant Paname ! [...]  Le programme incombant au chanteur est excellemment construit : peu d’airs vraiment  célèbres, mais des pages permettant toutes  au jeune baryton de faire valoir ses qualités de  chanteur et d’interprète. [...]  La voix de Florian Sempey affiche une santé quasi insolente ! D’une qualité égale sur toute la  tessiture, elle rugit comme un torrent, susurre délicatement ou déploie son velours doux et  satiné avec la même aisance. À l’origine, il y a à coup sûr un don très rare : celui d’une voix  naturellement belle, saine et puissante. Mais que de travail il a de toute évidence fallu pour  parvenir à ce résultat : un contrôle du souffle parfait, des vocalises exceptionnellement  précises, une palette de nuances qui semble infinie, une articulation exemplaire  [...]  la technique  est à ce point maîtrisée que tout semble couler de source, et un sens de l’interprétation vient  donner à ces pages tout le dramatisme et les émotions qu’elles requièrent.  [...]  Ajoutons à cela le fait que le chanteur sait établir au fil de la soirée une complicité avec  l’auditoire sans jamais verser dans le cabotinage… Et concluons en disant qu’à coup sûr,  Florian Sempey, [...] , fait partie dorénavant des grands artistes lyriques internationaux ! Quelle magnifique voix pour  Verdi dans quelques années… Patientons !»

ForumOpera - Juin 2018 -  Christophe Rizoud

«Ça gronde, ça grogne, ça tonne, à redouter que la  coupole de la salle ne tombe sur la tête d’un public enthousiaste avant même que le chanteur  ait ouvert la bouche. Un capital sympathie spontané, immédiat auquel une générosité  rabelaisienne n’est sans doute pas étrangère.»

don pasquale

Opéra de Paris

Juin 2018

Artistik rezo - Juin 2018 - Hélène Kuttner 

«Dans le rôle de  Malatesta, le docteur Folamour, le  jeune baryton Florian Sempey est  étonnant de virtuosité et de précision, la technique  « donizetienne » exigeant une  dextérité de métronome,  notamment dans les duos qui ne  pardonnent rien. Drôle et inventif, il  prouve qu’il peut être aussi à l’aise  dans le répertoire italien que dans le  français.»

ForumOpera - Juin 2018  -  Christophe Rizoud

«Florian Sempey,[...]   trouve en  Malatesta un rôle à la mesure de son format vocal et de son tempérament.»

ResMusica - Juin 2018 -  Steeve Boscardin

«Florian Sempey est une évidence absolue pour le rôle de Malatesta, et l’on ne peut oublier qu’il chante également Dandini à la perfection. Au delà  du tempérament en totale adéquation avec ce répertoire, les vocalises staccato sont parfaites (on ne peut que re-citer le merveilleux duo avec  Pertusi), la beauté du timbre, la puissance et l’autorité. « Simple comme bonjour » pourrait-on dire trivialement.»

Les Echos - Juin 2018 -  Philippe Venturini

«le Docteur  Malatesta aux airs mafieux, profite de la voix de tonnerre du baryton  Florian Sempey, insolent de santé.»

LUCIA DI LAMMERMOOR

Opéra de Bordeaux

Avril 2018

ResMusica - Avril 2018 -  Charlotte Saulneron

«Entre un choeur brillamment fantasmagorique et un singulier Enrico porté par un Florian Sempey excellent de bout en bout,  Lucia di Lammermoor dirigé par Pierre Dumoussaud et mis en  scène par Francesco Micheli révèle à Bordeaux de sérieux atouts.  [...]  Florian Sempey retranscrit une position tout  autre du personnage avec une constance étonnante (dans cette mise en scène,  le frère de Lucia ne quitte quasiment pas le plateau), déstabilisante quelque  peu dès son entrée, sublimant à merveille une autre facette possible du rôle  grâce à une forte présence sur scène, un jeu d’acteur bien aiguisé et la finesse  d’un chant clair et souple. Le poids du passé afflige ainsi constamment un  attachant Enrico jusque dans sa stature, l’horreur se lisant fréquemment sur  son visage, mais aussi la fureur implacable que le baryton bordelais traduit  vocalement par une énergie furibonde dans « Cruda, funesta smania », quitte  à faire de l’ombre (pour notre plus grand plaisir !) à l’héroïne et son amant. [...] Les choristes (comme les solistes d’ailleurs, et tout particulièrement Florian Sempey) révèlent une direction d’acteurs pas simplement théâtrale, mais  surtout opératique.»

ForumOpera - Avril 2018 -  Christophe Rizoud

«La lecture, freudienne, semblerait conditionnée par la personnalité éruptive de Florian Sempey, enfant chéri de la scène bordelaise, si elle n’avait été déjà étrennée à Venise. Le  drame est représenté sous forme de flash-back à travers les yeux d’Enrico, non pas frère  tortionnaire comme souvent, mais rejeton névrosé d’une famille à bout de course. Le baryton  écrase d’autant plus la scène de sa présence que le ténor lui laisse le champ libre. Le chant, toujours lié et puissant, paraît cependant plus discipliné, comme si Florian Sempey refusait  d’abuser de la situation en ne cédant pas à la tentation du décibel.»

IL BarbierE dI SIviGLIA

Opéra de Marseille

Février 2018

La Provence -  09/02/18 -  Marie-Ève Barbier

«[...]  le baryton   français Florian Sempey en Figaro mauvais genre et tatoué, irrésistiblement drôle. [...] Stéphanie d'Oustrac et Florian Sempey sont aussi bons acteurs que chanteurs.  [...] Florian  Sempey est aussi très à l'aise dans le rôle d'un Figaro borderline.»

Olyrix - Février 2018  - Laurent Pelly

«Le Barbier de Séville ne serait pas Figaro s’il n’était pas Florian Sempey. Le baryton  bordelais s’est fait du barbier un personnage  cousu sur mesure : il ne faut attendre que la fin  de son premier et célèbre air "Largo al factotum" (Place au factotum – Acte I, scène 3) pour  qu’il soit ovationné. Du début à la fin de l’opéra, Florian Sempey est tant à l’aise,  scéniquement et vocalement, qu’il est au-delà de l’interprétation : il est Figaro. Outre ses  qualités interprétatives, les spectateurs peuvent apprécier son timbre puissant, le soin de sa  diction, l’intelligence de ses phrasés et la maîtrise de ses vocalises. Il faut particulièrement  se souvenir du superbe duo de Figaro et Rosina de la scène 13 de l’Acte I : diction parfaite,  magnifiques intentions musicales, virtuosité semblant naturelle, excellente maîtrise vocale,  juste interprétation scénique. Le public a ici tous les ingrédients pour le moment lyrique  dont il rêve, et il le fait savoir par de chauds applaudissements.»

Opéra Today - Février 2018 -  Michael Milenski

«It is surely possible to say that young baritone Florian Sempey will be  (probably is) the reigning Figaro of our day. Less a look-alike of an imagined  young Rossini now than in his Pesaro Figaro in 2015 he once again succeeded  in bringing perfect Rossinian spirit to this comic hero. Mr. Sempey has facile,  graceful movement on stage, and facile command of Rossini’s vocal  requirements, singing in  strongly focused, beautiful tone. Of infectious energy  Mr. Sempey's Figaro in this production had no easily apparent context, thus  there was no dramatic focus and this rendered his fine performance. [...] With the powerhouse conducting, the overwhelming staging conceit, and the  surpassing performances of Mme. d’Oustrac and Mr. Sempey the balance of  the cast struggled to make impression.»

Journalzibeline - Avril 2018 -  Jacques Freschel  

«C’est l’incarnation de Figaro, puissante,  impressionnante de Florian Sempey qui emporte l’adhésion»

Forum  Opéra  -  Juillet 2018  -  Claude Jottrand

«Le Figaro de  Florian Sempey   est en effet extrêmement solide, c’est un habitué du rôle, avec un sens du  texte et de l’à propos remarquable, une véritable présence scénique, et une puissance vocale  qui franchit tous les obstacles.»

Sortir Rhône  -  Août  2018  -   Antonio Mafra  

«Florian Sempey (Figaro) sort vainqueur à l’applaudimètre d’un spectacle  qui n’est jamais rasoir.»

Il Barbiere di Siviglia

Théâtre des Champs Elysées

Décembre 2017

Forum Opera - 05/12/17 -  Christian Peter

«Florian Sempey retrouve en Figaro l’un de ses rôles fétiches qu’il interprète avec une aisance et une joie de vivre irrésistibles. Son personnage truculent et facétieux est un bonheur de tous les instants. La voix est sonore, la technique souveraine, les ornementations sont exécutées avec brio et une incroyable vélocité, le baryton connaît sa grammaire belcantiste sur le bout des doigts»

Artistikrezo  -   08/12/17 - Hélène Kuttner

«Florian Sempey qui interprète Figaro, possède l’abattage des mauvais garçons qui roulent des mécaniques tendrement, tatouages pleins les bras, et qui roucoule des vocalises à se faire pâmer toutes les dames. Technique affûtée, projection puissante et assurée, le jeune baryton français remplit toutes les cases par sa prestation vivante et généreuse.»

Le Voyageur de notes - 08/12/17 -   Bertrand Renard

«Le Figaro de Florian Sempey (qui fut un de ses premiers rôles) montre les progrès du jeune baryton: il descend des cintres dans un fauteuil-nacelle (en, au sens propre, deus ex machina), entonnant son fameux "Largo al factotum" d'une voix puissante: les graves sont sonores, les aigus triomphants, avec l'énergie requise. Il jouera ensuite un Figaro gourmand, à l'oeil qui frise»

Resmusica - 11/12/17 -  Alain Attyasse

«Florian Sempey s’enroule désormais dans l’étoffe des grands barytons français, ce qui ne l’empêche pas de maîtriser la souplesse du chant rossinien qui correspond à son naturel jovial. Sur l’ensemble de la tessiture, il présente un parfait contrôle de sa voix : véritable joie que de l’entendre se faire plaisir avec tant de facilités !»

Il Barbiere di Siviglia

Royal Opera House

Septembre 2017

Olyrix - 14/10/2017 -  Céline Wadoux

«le baryton   Florian Sempey , est le coup de cœur du public. De bout en bout, sa technique  est  agile,  son  articulation  parfaite,  son timbre toujours en adéquation avec les différentes humeurs du personnage.   Florian Sempey    déploie une gestuelle extraordinaire, lorsqu’il enjambe littéralement le premier balcon côté jardin pour atterrir sur la scène, et provoque l’hilarité du public dans son rôle d’oiseleur. L’enthousiasme du public ne se tarit pas lors de sa rencontre avec Papagena...»

COncert à la Philharmonie de Paris

Orchestre Pasdeloup

Juin 2017

Olyrix - 20/06/17 -  Malory Matignon

«Florian Sempey,  de sa puissante voix, parvient à se faire entendre sans difficulté, et quel délice ! La musique n'a même pas commencé que le baryton habite déjà son personnage, à travers sa posture, ses gestes et ses regards. Ses intonations sont justes et la « Puissante magie » qui opère sur scène, c'est sa voix. Son interprétation est ovationnée par le public.»

Les  Pêcheurs de perles

Nouveau siècle, Lille

10 Mai 2017

Le voyageur de notes (Blog) - 25/05/17 - Bertrand Renard

«Du triomphant trio (longs applaudissements, disons-le déjà, à la fin), on a tout de suite distingué Florian Sempey: son Zurga est parfait de franchise, de précision, de timbre projeté, baryton aux aigus jamais durs, à l'humanité réelle mais toujours contenue, jusqu'au dilemme final où, dans sa dignité blessée, sans jamais en faire trop, il est très émouvant.»

Classiquenews - 11/05/17 - Alexandre Pham

«Fermant ce trio triomphal, le   Zurga de Florian Sempey scintille de la même flamme ténue, entre tendresse,  haine et amour puis renoncement final : c’est lui aussi un coeur terrassé, qui d’abord agent de la tragédie contre  Leila et Nadir, sait pardonner et vaincre sa rancoeur. Une telle âme large et sincère, se révèle dans les deux duos  clés de l’ouvrage qui l’engagent. Au I, duo du serment fraternel avec Nadir (chacun renonce à la femme aimée  pour ne pas être le rival de l’autre) – Au II, duo avec Leila venue implorer en Zurga, le chef de la tribu afin qu’il  sache infléchir sa haine et pardonner à Nadir. Baryton diseur, Florian Sempey – davantage connu comme Figaro  (Le Barbier de Séville de Rossini), trouve le ton juste, une noblesse naturelle et surtout des phrasés de grande  classe, murmurés, toujours intelligibles qui annoncent demain d’autres prises de rôles prometteuses»

Die  Gärtnerin aus Liebe

Ouverture de la Seine Musicale

22 Avril  2017

ForumOpeBlog de Jean-Pierre Rousseau - 23/04/17

«Bravo à Stanislas de Barbeyrac,  Florian Sempey, Anaïk Morel et Sandrine Piau qui ouvraient le bal avec de larges extraits de Die  Gärtnerin aus Liebe»

ForumOpéra.com -  24/04/17 - Laurent Bury

«Florian Sempey revient curieusement à la version originale pour  exécuter avec brio l’air cocasse où Nardo explique comment on  fait la cour à l’italienne, à la  française et à l’anglaise»

La Cenerentola

Opéra de Limoges

Avril 2017

ForumOpera.com -   11/04/17 -  Tourbillonant Florian Sempey -  Christophe Rizoud

«En tête d'affiche, Florian Sempey, Barbier de Séville dès 2012 à Bordeaux, ajoute à son  palmarès le rôle de Dandini. Décidément à l'aise dans le répertoire rossinien, le baryton  bordelais a tôt fait d'emplir le plateau de sa présence truculente et de sa voix sonore. (...)   Florian Sempey est noble lorsqu'il lui faut dérouler la  phrase sur le souffle dans la plus pure tradition belcantiste, comique dès que se succèdent  sans bavure et à deux cent à l'heure des vocalises en rafale. Flamboyant, fanfaron aussi mais  sans contresens, il est surtout doté de suffisamment d'autodérision pour assumer les ridicules  d'une situation qui l'oblige à contrefaire avec brio l'orgueil du maître et la rouerie du valet.»

Die ZAUBERFLÖTE

Opéra de Paris

Février 2017

OperaOnline - 10/02/17 -  La Flûte Enchantée : le Made in France à l’Opéra de Paris

«Enfin notre grand baryton Florian Sempey, un habitué des triomphes à l’Opéra de Paris (on se souvient du tabac qu’il a fait la saison dernière avec son étourdissant Figaro du Barbier de Séville !), suscite encore une fois un enthousiasme qui est le fruit à la fois d’une voix parfaitement homogène sur toute sa longueur, d’une émission vocale d’une franchise rare qui lui permet de mettre en valeur la vis comica du rôle de Papageno sans jamais souligner lourdement un effet, le tout porté par un naturel dans le jeu qui est le reflet de ce tempérament déjà, à 28 ans, au sommet de ses moyens !»

Interview Olyrix

Paris

Janvier 2017

Olyrix - 20/01/17 - Florian Sempey "Je veux cultiver la brillance de ma voix" - Damien Dutilleul

«Florian Sempey est l’un des jeunes chanteurs français les plus demandés, car considéré comme l’un des meilleurs barytons de sa génération.»

DVD - Dardanus

DVD

Septembre 2016

ForumOpera.com - 27/09/16 - Magie...Strale! - Charlotte Saulneron-Saadou

«Entre une harmonie téméraire et une obsédante oscillation orchestrale finement nuancée, la ligne mélodique est calme, délicate, imperturbable… La voix est joliment timbrée, l’émission ferme, les intentions musicales foisonnantes. C’est une évidence : Florian Sempey nous offre un moment d’anthologie dans ce « Monstre affreux, monstre redoutable. » Le baryton français aurait pourtant pu se sentir frustré à l’idée d’incarner le prétendant d’Iphise, un peu pataud et étranger à toute finesse psychologique.»

Il Barbiere Di Siviglia

Royal Opera House

Octobre 2016

Forum Opera - 08/10/2016

«Pour ses débuts in loco,  Florian Sempey   casse la baraque : la voix saine, le timbre agréable… et le chanteur témoigne d’une imagination certaine dans ses variations (ce qui est bien rare chez les interprètes de ce rôle). Le baryton français est aussi une bête de scène, drôle sans vulgarité, et il maîtrise sans problème le chant syllabique, comme un pur chanteur italien.»

Offenbach en fête

Théâtre des Champs Elysées

18 Juin 2016

Forum Opéra -   20/06/2016 -   Christophe Rizoud

«S’il faut décerner cependant une palme, elle revient à Florian Sempey. Qu’il soit Jupiter, général Boum ou baron de Gondremarck, le baryton français « qui monte » sait plier à toutes les facéties une voix appelé au plus grand répertoire – il chantait Enrico dans Lucia di Lammermoor il y a peu ; il s’apprête dans quelques jours à redonner vie au rare Saint-François d’Assise de Gounod, aux côtés de Karine Deshayes d’ailleurs. Articulation et beauté de la voix se conjuguent avec un tempérament explosif et un humour contagieux. Qu’il lève le sourcil, qu’il tempête ou qu'il bourdonne, la salle s’esclaffe.»

Lucia di Lammermoor

Opéra Grand Avignon

Avril 2016 

Opera World  -   27/04/2016 -   Corinne Le Gac 

«Dans le rôle du « méchant de service » on découvre le jeune baryton Florian Sempey qui commence à faire parler de lui. Dès son entrée en scène, on est saisi par sa forte personnalité. Il ne joue pas un personnage, il est ce personnage. Impression confirmée lorsqu’il commence à chanter. Son timbre grave et sonore est vraiment impressionnant pour un homme aussi jeune (il n’a pas encore 30 ans). Il s’impose instantanément par une grande facilité vocale, une technique parfaitement maîtrisée, une diction/prononciation remarquable. Sa voix souple lui permet une étendue de registre tout à fait exceptionnelle, et il passe des sons les plus graves aux aigus les plus insolents avec une grande facilité. Rien ne semble lui poser problème, qu’il s’agisse du chant comme du jeu d’acteur. Est-il un acteur qui chante ou un chanteur qui joue ? Difficile de répondre puisqu’il est excellent dans les deux facettes de ce métier. Quel bonheur d’entendre de si jeunes interprètes avec autant de qualités. »

Il barbiere di Siviglia

Teatro dell'Opera - Rome

13 Février 2016

Opéra Magazine -   Avril 2016 -   Richard Martet

«Triomphateur de la soirée, Florian Sempey est un Figaro d'exception, qui n'a pas à rougir de la comparaison avec les références de la discographie. Le timbre est beau, l'émission ferme, l'aigu plein et sonore, les vocalises parfaitement en place. Quant à l'incarnation, c'est un miracle de verve et de subtilité dans les nuances. Du très, très grand art, qui hisse le jeune baryton français aux tout premiers rangs sur le plan international.»

Le nozze di Figaro

Opéra Royal - Versailles

17 Janvier 2016

Opéra Magazine -   Mars 2016 -   François Lehel

«Puissant Comte du Français Florian Sempey, dont la rondeur de la voix répond à la rondeur cossue du ventre, bien servie par les beaux costumes d'époque d'Antoine Fontaine.» 

La Favorite

Berlin

Décembre 2015

Forum Opéra - 05/12/2015 - Thierry Bonal

«Le jeune baryton Florian Sempey incarne le roi Alphonse XI avec talent. Doté d'une présence vocale forte, d'un timbre chaud et sombre, d'une remarquable projection, il dispose déjà de toutes les qualités pour l'imaginer en Scarpia.»

Messa di Gloria

Théâtre des Champs-Elysées

15 Octobre 2015

Bachtrack.com - 17/10/15 - Jean-Marc Piriou

«Pour atteindre la grâce, il faut attendre le Benedictus, absolument sublime, de Florian Sempey. Voix d'or et de lumière, le baryton, dont on parle de plus en plus, délivre une émotion vraie. Les aigus sont limpides et d'une grande souplesse ; la diction et la projection sont parfaites, avec juste ce qu'il faut de solennité.»

Platéé

Palais Garnier

Septembre/Octobre 2015

Opéra Magazine - Novembre 2015 - Michel Parouty

«Le Momus de Florian Sempey  ne se contente pas d'être impeccablement chanté, il se révèle désopilant.»

ResMusica - 24/09/2015 - Agathe Poupeney

«Quant à Florian Sempey, on conviendra qu'avec cet artiste qui fait parler de lui depuis quelques saisons, l'on a ici un des grands barytons des temps à venir ; la voix est somptueuse sur tout le registre, pleine et égale, avec un volume à peaufiner pour emplir Garnier sans être trop heurtée, et avec ce qu'il faut de péremptoire dans l'émission ; il s'amuse beaucoup sur scène, et nous avec. Ce répertoire lui convient à merveille.»

Forum Opéra - 10/09/2015 - Roselyne Bachelot-Narquin

«Il est temps de rejoindre Florian Sempey dans sa loge pour une interview-découverte de notre baryton, une des étoiles montantes de la scène lyrique française  [...]  Florian Sempey ne m'a dit "je suis heureux" car il est trop pudique mais cela se sentait. Notre jeune baryton est un chic garçon, intelligent et extrêmement maître de lui. Il devrait aller loin, car au-delà de ses qualités vocales, il a beaucoup de lucidité et de dignité. Je ne sais pas si c'est grâce au reiki mais Florian semble singulièrement serein et apaisé.»

Forum Opéra - 16/09/2015 - Christophe Rizoud

«Comment ne pas citer Florian Sempey, Momus décomplexé qui s'amuse comme un petit fou des tours qu'on lui fait jouer et parvient à occuper toute la scène avec le peu qu'il a à chanter.»

Forum Opéra - 19/10/ 2015 - Roselyne Bachelot-Narquin

«Florian Sempey est l'exemple du jeune, intelligent, qui écoute et qui va faire une immense carrière.»

Le Nozze di Figaro

Palais de Drottningholm, Suède

Août 2015

Bachtrack - 04/08/ 2015 - Jonathan Sutherland

«Sempey has an impressive, unforced top register and agreeable tone colour  [...]. The fioratura passages, clarion top Ds and top F sharp on during his aria "Vedrò mentr'io sospiro" rightly received a thunderous ovation.»

Dardanus

Opéra Royal de Versailles

Mai 2015

ConcertoNet.com - Mai 2015 - Gilles Charlassier

«Anténor puissant à la diction impeccable, Florian Sempey se confirme comme l’un des meilleurs barytons de la nouvelle génération, et on ne serait nullement surpris de le voir aborder bientôt les grands rôles du romantisme français.»

ResMusica - 17/05/2015 - David Verdier

«Très à l'aise tant vocalement que scéniquement, l'Anténor de Florian Sempey fait mentir d'un bout à l'autre des registres, le profil de médaille et les embarrassants drapés amidonnés.»

Opéra Magazine  - 22/04/2015 - Rameau le bienheureux  - Michel Parouty

«Quelle tenue, quelle élégance, quelle force dans l'Anténor de Florian Sempey ! La voix est large et belle, la déclamation expressive ; décidément, ce jeune baryton tient ses promesses.»

CD - Castor et Pollux

Label Harmonia mundi

Mai 2015

Opéra magazine n° 106 - Avril 2015 - Michel Parouty

«On commence à parler beaucoup et avec raison de Florian Sempey: son Pollux est remarquable d'autorité et de compréhension intime du texte.»

Forum Opéra - 30/04/2015 - Le clergé de Rameau s'enrichit - Maurice Salles

« Pollux à la voix sombre et sonore de Florian Sempey, solennel jusqu'à frôler l'emphase dans "Présent des Dieux,  [...] capable dans la reprise de diminuandi suivis d'un crescendo qui comblent, tant par la plénitude de la voix que par l'art du chanteur.»

BBC Music Magazine - Août 2015

«Baritone Florian Sempey is a sympathetic and eloquent Pollux.»

Les Carnets d'Erik  - 25/07/2015 - Castor & Pollux : Révolution par PIchon ! 

«Plus connu pour ses prestations dans le répertoire romantique français et italien, (les) incursions (de Florian Sempey) chez Rameau sont une belle surprise. Le style est très bien intégré et [...] le travail est remarquable tant stylistiquement que théâtralement. [...] Le texte est très bien dit et compréhensible. Ce pollux bénéficie donc d'un matériel imposant, mais l'utilise de belle manière pour composer un demi-dieu imposant et fragile à la fois. Le doute, la douleur mais aussi la grandeur sont là à chaque détour de phrase.» 

ClassiqueNews.com - 14/07/2015  - Benjamin Ballifh 

«Meilleurs sont la Télaïre d'Emmanuelle de Negri  [...] ; Pollux du baryton Florian Sempey

Dardanus

Opéra de Bordeaux

Avril 2015

Classica n°173 - Juin 2015 - Vincent Borel

«La distribution est splendide, avec [...] l'Anténor torturé de Florian Sempey

Beckmesser.com - José M. Irurzun 

«Antenor, el rival de Dardanus, fue interpretado por barítono francés Florian Sempey, que lo hizo muy bien. Su voz es la de un barítono lírico, de timbre atractivo, y canta con mucho gusto. No es de extrañar que el año pasado hubiera sido Fígaro en el Barbero de Rossini en el Festival de Pésaro. A sus 25 años este cantante bordelés tiene un gran porvenir. »

« Anténor, le rival de Dardanus, a été interpreté d'une manière formidable par le baryton Florian Sempey. Sa voix est celle d'un baryton lyrique avec un timbre attractif et il chante avec goût. Nous remarquons que l'année dernière il était Figaro dans le Barbier de Séville de Rossini au Festival de Pésaro. Ce chanteur bordelais de 25 ans aura un avenir prometteur. »

Operatraveller -27/04/2015

«Florian Sempey’s Anténor, sang his highly challenging aria with remarkable ease, nailing the enormous range as if it were the most natural thing in the world. »

Opera online - Avril 2015 - Emmanuel Andrieu

«Dans un personnage difficile à cerner - Anténor est un méchant que le sort rend versatile et défait -, l'excellent chanteur bordelais Florian Sempey impose sans peine sa superbe voix de baryton, laquelle lui permet la véhémence et les demi-teintes , comme dans le fameux « Monstre affreux, monstre redoutable », ce soir susurré plus que chanté, faisant passer un intense frisson.»

Webthéâtre.com - Avril 2015 - Caroline Alexander 

«En Anténor bravache Florian Sempey, baryton intrépide hérite avec bonheur de l’air « Monstres affreux » dont il fait un petit sommet.»

Les échos - 23/04/15 - Philippe Venturini 

«Miraculeux de musicalité, capable des plus subtiles nuances comme de brillants éclats, le baryton Florian Sempey fait d'Anténor bien plus qu'un rival condamné à l'échec.»

Forumopera.com - 27/04/15 -   Rameau réinventé par Michel Fau -  Christophe Rizou

«Florian Sempey qui fait oublier par un chant conquérant les difficultés que lui posent parfois les notes les plus graves d’Anténor – soulignons la reprise presque chuchotée du « monstre affreux » qui renouvelle l'interprétation de l'air le plus connu de l'opéra.»

Lieder eines Fahrenden Gesellen

Toulouse

20 Mars 2015

La Dépêche du Midi - 28/03/15 - Anne-Marie Chouchan

«La semaine dernière, c'est un jeune et (déjà) grand baryton français que l'on a entendu à la Halle aux Grains sous la direction de Marc Minkowski : Florian Sempey, natif de la région bordelaise, jongle aujourd'hui avec bonheur entre opéra et lied. Son interprétation des Chants du compagnon errant de Mahler était ce soir-là un modèle d'exécution, de maîtrise et de beauté vocales.»

ODB Opéra - 02/04/15 -  Jean JORDY

«Ce soir, Florian Sempey chante ce cycle de Mahler pour la première fois. Parions que ce n’est pas la dernière et que s’ouvre devant lui une belle carrière de récitaliste ! [...] L’interprétation du cycle de Mahler s’avère assez différente de celle donnée par Jonas Kaufmann ici même il y a un an. Moins sombre, moins tourmentée, et je lâche le mot, plus jeune, plus allante, plus contrastée surtout. Confronté à la nature et à la solitude, le « compagnon errant » exprime la douleur d’être au monde, blessé, mal aimé, mais debout. Une élégie, mais sans alanguissement. Il y a chez Sempey - et déjà dans son physique - quelque chose d’irréductiblement sain, oui une santé physique et psychique, portée par une santé vocale, qui marque la conception même de l’œuvre [...]  Sempey et Minkowski jouent sur les contrastes, guillerets puis sombres, et dès le début et dans la fin, splendide, on entend comme l’écho admiré d’un Dietrich Fischer-Dieskau [...]  Le baryton français, admirable de chant, mais décidément moins sombre, y parait moins habité par la conscience de la mort, moins profondément atteint, mais pour reprendre une demande de Mahler, plus« sauvage », impétueux, jeune, viril, affrontant la douleur crânement, avec hauteur et bravoure, presque héroïque.» 

Classiquenews.com - 02/04/15 - Hubert Stoecklin

«Le jeune baryton Florian Sempey a su interpréter avec noblesse ces lieder dans un allemand fluide. La voix est très homogène, capable de belles nuances. L’art du chant du baryton est superbe et la ligne donne corps au texte.» 

Culture 31 -  22/03/15  -  "Gustav Mahler et Hans Rott, une jeunesse viennoise, une récupération moderne"  - Gil Pressnitzer

«Le baryton Florian Sempey à la voix splendide, à la diction exemplaire, vit cette musique. Il l’interprète de façon émouvante et nous captive.»

Bachtrack.com - 22/03/15 - Arnaud Saura-Ziegelmeyer

«La voix de baryton est confiée à Florian Sempey, Révélation Artistique Lyrique aux Victoires de la Musique en 2013 et très fréquemment associé à Marc Minkowski et à son ensemble. Respectant l’atmosphère intimiste du lied, il aborde le premier numéro (Wenn mein Schatz Hochzeit macht) avec un pianississimo à peine audible. Mais l’équilibre avec l’orchestre est parfaitement maîtrisé et sa voix n’est jamais masquée par ce dernier. Le jeu avec l’orchestre et par exemple les piqués avec les flûtes dans Ging heut morgen übers Feld renforcent l’expression vocale qui dépeint à merveille la simplicité du personnage. L’exaltation du sentiment, qu’il soit colérique ou paisible, est très bien conduit, et suivi par un orchestre qui passe tantôt d’un effectif de chambre à un effectif symphonique massif.»

ClassicToulouse - 21/03/15 - Serge Chauzy 

«Les Lieder eines fahrenden Gesellen (Chants d’un compagnon errant) de Mahler permettent une autre découverte, celle du jeune baryton français Florian Sempey. Son incarnation du compagnon touche par sa sensibilité et l’émotion que suscite son interprétation. Sans appuyer les effets dramatiques qu’il serait erroné ici de souligner, il caractérise un personnage, celui du perdant, de l’amant éconduit et blessé, n’hésitant pas à explorer la riche palette des nuances dont il est capable. Doté d’un beau timbre aux couleurs variées, du murmure à l’éclat, il doit parfois lutter contre un orchestre un rien trop sonore, mais néanmoins d’une grande beauté plastique. [...] La parfaite diction de Florian Sempey rend pleine justice au texte amer et désespéré écrit par Mahler lui-même, alors en proie au désespoir amoureux. Voici un jeune talent déjà confirmé dont on aimera suivre l’évolution.»  

La Dépêche - 03/06/15 - Anne-Marie Chouchan

«On l’a découvert cette saison à la Halle aux Grains dans le cycle Les Chants d’un compagnon errant de Gustav Mahler. Qualité du timbre, sureté de la ligne, clarté de la diction : le jeune baryton bordelais Florian Sempey est une révélation dans ce répertoire exigeant. Né près de Bordeaux, il jongle aujourd’hui avec bonheur entre les opéras de Mozart, Rossini et Rameau.Toulouse le retrouve ce mercredi 3 juin à la Halle aux Grains dans la Grande Messe de Mozart K 427. Raphael Pichon est à la tête de l’Ensemble Pygmalion.»

Entretien intégral disponible sur ladepeche.fr.

Concert avec Les Musiciens du Louvre

Philharmonie de Paris

Février 2015

Classissima - Mars 2015 - De la Grande Boutique à la Philharmonie de Paris, avec Marc Minkowski

«On peut dire que Marc Minkowski a soigné son entrée à la Philharmonie, en s'entourant d'une distribution triée sur le volet : la soprano Julie Fuchs ou la maturité d'une grande voix, la mezzo-soprano Marianne Crebassa, le charme et la fraîcheur, Stanislas de Barbeyrac, ténor d'une grande générosité et très expressif, le baryton Florian Sempey ou l'art naturel de la scène [...]  Mais le clou du spectacle restera certainement la performance de Florian Sempey dans une des grandes scènes d'église comme l'opéra français a pu les adorer, celle de Pierre de Médicis de Joseph Poniatowski, imploration mystico- militaire avec orgue obligé et volée de cloches ! Du grand théâtre avec tout son excès!»

Forumopéra - 25/02/2015 - Du drame du charme et du rire - Brigitte Cormier 

«Dans le rare Vaisseau fantôme de Pierre-Louis Dietsch (1842), injustement oublié, le baryton Florian Sempey entremêle sa sonorité chaude au velouté du timbre de Julie Fuchs. Tandis que le duo des Pêcheurs de perles lui permet de dévoiler sa puissance dramatique, celui d’Orphée aux enfers démontre ses dons comiques. Mais, le baryton français sera particulièrement remarquable dans la grande scène d’église avec orgue et cloches, typique de l’opéra français, Pierre de Médicis (1860), du compositeur Joseph Poniatowski. Sans forcer ses grands moyens, seulement par l’intensité de son interprétation, Sempey réussit à tenir l’auditoire en haleine dans une œuvre pratiquement inconnue.»

IL BARBIERE DI SIVIGLIA

Rossini Opera Festival Pesaro

Août 2014

Lexpress culture -   16/09/2014 -   AFP

« Le Figaro qui épate les Italiens. [...] Florian Sempey a ravie les italiens non seulement par son timbre, mais aussi par son 'italianité', cette façon de projeter l'italien à toute vitesse qui fait toute la différence pour un public local, qui connaît Rossini sur le bout des doigts.»

Seen and heard international -   02/09/2014 -   Jack Buckley

«The ROF have found in the young French baritone, Florian Sempey, the perfect singer-actor for Figaro. He comes through the audience in his opening number. And as he flips it out Largo al Factotum dlla Città- with its breathtaking, doubling speeds, he also takes possession of the audience. After that, no need to ask : he knows -and we know!- the opera is his.»

OperaClick -   Domenico Cicconia

«Non ancora ventiseienne, Sempey ha fatto sfoggio di una voce pastosa brillante di immediata communicativa, allo stesso tempo mostrando un'ottima tecnica e una spigliatezza sul palcoscenico da attore consumato.»

ConcertoNet.com -   Gregory Pritchard

«It would be a huge understatement to say that R.O.F (Rossini Opera Festival) have a 'hit' on their hands with this man.»

Opera Today - 21/08/2014 - Michael Milenski

«Young French baritone Florian Sempey may as well be named Giacomo Rossini. He is the spit and image of the twenty-four year-old Rossini of 1816, overflowing with musical energy and unfettered fun. His Italian was perfection, his patter exceeded the speed of light. In short he is the Figaro of your dreams.»

Forumopéra - 22/08/2014 - Antoine Brunetto

«Dans le rôle titre, le baryton français  Florian Sempey  obtient un triomphe personnel aux saluts. Il faut dire qu'il réunit des qualités essentielles pour le rôle : un véritable aplomb scénique, une voix plutôt claire très souple, une belle aisance dans l'aigu qui lui permet de varier son « Largo al factotum ». On sent également qu'il a travaillé sa grammaire rossinienne et son chant syllabique si spécifique. Voilà au final un barbier qui mène parfaitement la danse!»

Resmusica - 19/08/2014 - Elisabeth Schneiter

«Il Barbiere, chanté par Florian Sempey qui a conquis tout le théâtre dès son apparition sur la scène, était on ne peut plus séduisant. Il a déjà chanté Figaro deux fois en France, en 2012 à l’Opéra de Bordeaux et en 2013 à l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne sous la direction même d’Alberto Zedda qui lui a proposé ce rôle pour le Festival de Pesaro. Rôle qu’il reprendra à l’Opéra Bastille cet automne ! »

CASTOR et POLLUX

Radio-France - Montpellier

Juillet 2014

Le progrès.fr -   29/07/2014 -   Antonio Mafra

«Avec sa voix puissante et bien projetée, son timbre mordoré et surtout une diction parfaite, il éclabousse ses partenaires de son talent.»

Forum Opera - 24/07/2014 - Yvan Beuvard

«Le Pollux de Florian Sempey, notre beau baryton, familier du rôle qu’il chantait déjà à Bordeaux et à l’Opéra-Comique, est un modèle de chant. La voix, équilibrée, puissante, colorée est parfaitement articulée. Du très grand art. Chacun de ses airs, la moindre de ses répliques sont un régal.»

Castor et Pollux

Festival Art Lyrique - Beaune

Juillet 2014

Resmusica - 29/07/2014 - Jean-Luc Clairet

«Remplaçant Stéphane Degout, initialement prévu, le Pollux de  Florian Sempey  est une admirable révélation pour tous ceux qui ne connaissent pas encore cet impeccable jeune chanteur dont le devenir, au fil du concert, convoque peu à peu rien moins que le fantôme de Ludovic Tézier.»

FAUST

DNO Amsterdam

Mai 2014

Opéra Magazine -   Juillet-août 2014 -   Nicolas Blanmont

«Impressionant Valentin de Florian Sempey

Operamagazinet.nl -   Mai 2014 -   Jordi Kooiman

«Florian Sempey zong een uitstekende Valentin – wat braaf in zijn présence, maar ferm in zijn zang –.»
«Florian Sempey a chanté un excellent Valentin – avec une bonne présence, mais ferme dans son chant -.»

New York Times - 13/05/2014 -   Geroge Loomis

«Florian Sempey brings to Valentin an impressive baritone voice that makes his curses of Marguerite vibrate with intensity.»

Castor et Pollux

Opéra Comique

Mars 2014

Muse Baroque -   06/04/2014 -   Bruno Maury

«Le baryton Florian Sempey (Pollux) domine puissamment le plateau, avec un timbre bien ancré dans les graves, et une projection remarquable. Son énergie fait merveille dans les moements dramatique (comme le duo avec Castor au quatrième acte) ; elle s'assagit avec bonheur dans de délicates nuances pour les passages plus sereins ("Que vos fronts soient couronnés" au premier acte, ou "Présent des dieux" au second).»

Forum Opéra -   26/03/2014 - Florian Sempey, plus jupitérien que Jupiter ! - Bernard Schreuders

«Pollux plus jupitérien que Jupiter lui-même ,[…] Florian Sempey sait modeler ses généreux moyens au service d’une magnifique leçon de déclamation et de théâtre.»

CMSDT -  25/03/2014 -    Spectacles 

«Il revient à son jumeau divin, le sensible et très noble Pollux de Florian Sempey, de porter tous les déchirements des frères.»

Webthea -   24/03/2014 - Rameau et ses jumeaux 

«Florian Sempey impose son autorité vocale et dramatique en Pollux.»

Musicologie.org -   22/03/2014 -   Castor et Pollux magistral -   Frédéric Norac

«Pollux magistral de Florian Sempey — sans doute le baryton français le plus prometteur de la nouvelle génération —.»

MadamA Butterfly

Opéra Bastille

Février/Mars 2014

Le JDD.fr - 20/02/2014 - Madame Butterfly, le palpitant désarroi d’un papillon blessé à mort - Nicole Duault

«Pur produit de l’Atelier lyrique de l’Opéra comme d’ailleurs l’extraordinaire baryton bordelais Florian Sempey (prince Yamadori).»

Ciboulette 

Opéra de St Etienne

Décembre 2013

Opéra Magazine - Février 2014 - C'est un vrai bonheur de retrouver cette production sensible et savoureuse - José Pons

«Succédant à Jean-François Lapointe, Florian Sempey rallie tous les suffrages en Duparquet, voix longue et bien projetée, diction parfaite et sensibilité raffinée.»

Resmusica.com - 14/01/2014 - Ciboulette à Saint-Etienne: Quel bonheur - Catherine Scholler

«Mais comme on l’a dit en introduction, la distribution est le véritable miracle de la soirée. [...] Florian Sempey est comme toujours impeccable en génie bienfaiteur, avec une voix profonde qui fait songer au son d’un violoncelle, et d’émouvants accents mélancoliques quand il se souvient de sa jeunesse de Bohème, sous le nom de Rodolphe.»

Classiquenews.com - 14/01/2014 - Applaudir - Nicolas Grienenberger

«Deus ex machina protecteur et paternel, paraissant échappé d’un film de Tim Burton par sa ténébreuse mélancolie, le Duparquet de Florian Sempey remporte tous les suffrages. Si on demeure un rien surpris par cette voix aux harmoniques sombres, on ne peut que s’incliner devant le travail qui semble avoir été effectué vers une émission plus haute, rendant ainsi toutes les couleurs possibles et permettant un travail sur le texte qui rappelle les grands barytons du passé. Ainsi, il phrase un « Bien des jeunes gens ont vingt ans » de grande école, au legato imperturbable, signe d’une grande maturité artistique. En outre, il se pose en exemple durant les dialogues parlés, prenant le parti d’une véritable déclamation, qui lui permet ainsi de remplir aisément la vaste salle stéphanoise, ce qui n’est pas le cas de tous ses partenaires.»

ODB Opéra -   31/12/2013 -   Perrine

«Florian Sempey montre une fois de plus l'étendue de son talent. Tout jeune qu'il est, il tient à bras le corps cette intrigue amoureuse, tel un figaro du Barbier de Séville. Sa présence, son engagement, sa diction parlée et chantée en font l'élément clé de cette après midi, présent quasiment tout le temps sur scène. Il livre une ode à Mimi « c'est tout ce qu'il me reste d'elle » pleine de tendresse et de nostalgie et l'air épistolaire à la fois touchant et amusant.»

Exit Mag -   30/12/2013 -   Ciboulette nous fait perdre la tête -   L.H.

«La distribution est homogène, mais c'est Florian Sempey en baryton mélancolique, qui l'emporte à l'applaudimètre, formidable Duparquet revoyant ses amours d'antan dans la bluette qui s'empare de nos deux tourtereaux.»

Forum Opéra -   29/12/2013 -   Le bonheur, au fond, c'est peut-être triste -   Fabrice Malkani

«Le contrôleur Duparquet, interprété par l'excellent Florian Sempey, aussi impressionnant dans les passages parlés que chantés.»

Le Progrès -   29/12/2013 -   Une Ciboulette d'une grande fraîcheur à l'Opéra Théâtre de Saint-Etienne -   Martine Goubatian

«Mais que dire des voix. La palme revient sans discussion au baryton Florian Sempey que nous avions adoré dans le rôle-titre du Barbier de Séville la saison dernière. Il offre au personnage de Duparquet une belle prestance.»

Scènes magazine - 29/12/2013 - Saint-Étienne Ciboulette - François Jestin

«Le baryton Florian Sempey (Duparquet) est superbement timbré, la ligne de chant est royalement conduite.»

Concert Lili Boulanger 

Amphithéâtre Bastille

Novembre 2013

La Lettre du Musicien -   20/11/2013 -   Clément Rochefort

«Avec sa diction toujours aussi impeccable, le baryton Florian Sempey nous plongeait ensuite dans l'abîme de Pour les funérailles d'un soldat, jouant du contraste avec son timbre puissant et clair.»

Gala avec Paris Opéra Compétition

Compiègne et Bolshoï

Octobre 2013

Opéra Magazine -   Novembre 2013 -   Thierry Guyenne

«Bien connu aussi, et du même âge, Florian Sempey confirme son métier avec un truculent Lescaut, avant un Zurga fort convaincant.»

Alceste

Opéra de Paris

Septembre 2013

Il Tenero Momento -   15/09/2013 -   Alceste par Minkowski/Py à Garnier

«Stanislas de Barbeyrac (Evandre) et Florian Sempey (Hérault d'armes, Apollon), que nous avions découverts aux 30 ans des Musiciens du Louvre-Grenoble, sont fin prêts pour incarner des rôles plus fournis au cours des prochaines années.»

Forum Opéra -   12/09/2013 -   Que de richesse en cette pauvreté -   Laurent Bury

«Quant à Florian Sempey, souverain en héraut et en Apollon, il est évident qu'il ne saurait plus longtemps rester confiné à de simples silhouettes.»

Die ZAUBERFLÖTE

Opéra de Bordeaux

Juin 2013

Opéra Magazine -   Été 2013 -   Jean-Marc Proust

«Florian Sempey est un Papageno poupin et alerte.»

Nomination aux Victoires de la Musique 2013

catégorie Révélation Lyrique

Février 2013

Direct Matin - 25/02/2013 - Victoires: Florian Sempey, le baryton à suivre

«[La] solide voix de baryton [de Florian Sempey] au phrasé et aux aigus impeccables ainsi que sa présence, son aisance remarquable sur scène.»

Sud Ouest – 08/01/2013 – Florian Sempey nommé aux Victoires

« On ne l'arrête plus : le baryton bordelais Florian Sempey est nommé aux Victoires de la Musique, catégorie « Révélation lyrique de l'année » [...} voix riche, ligne claire et grande maîtrise de la comédie, le jeune chanteur a déjà tout pour plaire.»

 

Le Mage

Opéra de St Etienne

Novembre 2012

Opéra Magazine -   Décembre 2012 -   José Pons

« Florian Sempey est remarquable de présence dans le Hérault.»

Concertonet -   20/11/2012 -   Résurrection du Mage -   Gilles Charlassier

«Hérault et Chef Touranien, Florian Sempey se délecte de son timbre qui s'enrichit au fil des années.»

Resmusica -   19/11/2012 -   Le Mage fait des miracles au Festival de Saint-Étienne -   Catherine Scholler

«La distribution est complétée par [...] Florian Sempey qui représentent, heureux hasard pour cette résurrection, la continuité de la noblesse du chant d'école française sur plusieurs génération.»

Forum Opéra -   11/11/2012 -   Céleste Anahita -   Laurent Bury

«Curieusement, le « Chef touranien », qu'on rangerait vite parmi les figures secondaires, se voit accorder une sorte d'arioso dans lequel il évoque tous les présents offerts par Zarâstra au roi : Florian Sempey y est magistral d'autorité, et si l'on a jusqu'ici surtout applaudi le jeune baryton dans des personnages comiques, il s'impose admirablement dans les quelques répliques qu'il a ici à déclamer.»

Le Progrès -  10/11/2012 -   La Musique magique de Massenet envoûte le public de l'opéra de Saint-Étienne -   Martine Goubatian

«À leurs côtés la distribution masculine brillait par sa prestance. Saluons dans la jeune génération l'élégance des timbres du baryton Florian Sempey

Gala anniversaire des 30 ans des Musiciens du Louvre

Salle Pleyel

23 Octobre 2012

Il Tenero Momento -   31/10/2012 -   Un anniversaire plein de promesse

«Que de belles promesses en perspective ! Côté Messieurs, Florian Sempey, doté d'une voix claire et puissante et d'une belle présence scénique, a été un très beau Don Giovanni.»

IL BarbierE dI SIviGLIA

Opéra de Bordeaux

Octobre 2012

Forum Opéra -   07/10/2012 -   Christophe Rizoux

«Autre atout de taille, le Figaro de Florian Sempey qui, dès les « tra la la » de sa cavatine, impose sa présence. De la puissance ? Pas seulement. Ce jeune baryton, membre de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Paris depuis 2010, brûle les planches, vocalement et scéniquement. Le chant se plie sur toute la longueur aux acrobaties imposées par Rossini ; le jeu possède une aisance qui frise l'impertinence jusqu'à évoquer, maquillage aidant, Pierre Brasseur dans la pantomime des Enfants du paradis. Comment ne pas tomber sous le charme.»

Sud Ouest -   Talents d'ici -   François Clairant

«Florian Sempey joue déjà avec l'aisance d'un vieux routier, incarnant Figaro avec autant de naturel que Papageno naguère. Grâce à son assurance vocale, la vantardise du factotum de Séville est immédiatement crédible.»

La Traviata

Soirées Lyriques de Sanxay

Août 2012

Opéra Magazine -   Octobre 2012 -   Catherine Scholler

«On remarque également le Douphol bien chantant de Florian Sempey, connu pour ses prestations à l'Atelier lyrique de l'Opéra National de Paris.»

La Finta Giardiniera

MC93 de Bobigny

 Juin 2012

Le Figaro -  26/06/12 -   La Finta Giardiniera montée par l'Opéra de Paris -   Christian Merlin

«Bonne moisson de talents [...] le baryton français Florian Sempey, une graine de Figaro au style parfait (il rappelle Stéphane Degout au même âge).»

Camille (de Michel Decoust)

Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris 

Mai 2012

Concertonet -   09/05/12 -   La Passion de Camille -   Simon Corley

«Florian Sempey, membre de l'Atelier lyrique de l'Opéra national de Paris, qui confirme ses belles qualités techniques et stylistiques.»

Récital de l'Atelier Lyrique

Opéra de Paris

15 Mars 2012

Le blog de Bruno Serrou - 16/03/2012 - L'Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris a jeté les derniers feux des célébrations du centenaire de la mort de Massenet

«Toujours dans Manon, le baryton bordelais Florian Sempey ([entré à l'Atelier Lyrique en] 2010) a imposé sa voix puissante dans l'air de Lescaut "A quoi bon l'économie".»

Rigoletto 

Opéra de Paris

Janvier/Février 2012

Classiqueinfo -   16/02/12 -   Rigoletto grand public -   Gilles Charlassier

«On suit avec attention Florian Sempey, Marullo bien présent.»

Concertonet.com -   16/02/12 -   Pas le grand frisson -   Didier van Moere

«Les solistes de l'Atelier lyrique complètent harmonieusement l'ensemble, du Marullo moqueur de Florian Sempey au Page piquant de Marianne Crebassa.»

Andanteconanima -  16/02/12 -   80e rediffusion de “Rigoletto” à Bastille

«Nicolas Joël a pioché dans les excellentes recrues de l'Atelier Lyrique pour distribuer le trio des conjurés (Florian Sempey, Alexandre Duhamel et Vincent Delhoume).»

Le blog de Stéphane Godet -   29/01/12 -   Rigoletto versus La Cerisaie ou deux soirées inégalées

«Trève de digression, je retiendrai au final la prestation des pensionnaires de l'Atelier Lyrique, en particulier, Florian Sempey, qu'on peut entendre régulièrement à l'Amphithéâtre, promis certainement à un très bel avenir.»

MadamA Butterfly

Opéra de Bordeaux

Septembre 2011

Opéra mag -  Novembre 2011 -   Thierry Guyenne

«On signalera l'efficace Yamadori de Florian Sempey, jeune baryton de 23 ans.»

Récital

Grand Lac (Gironde)

 21 Août 2011

Sud-Ouest - 27/08/2011 - Jacques Hesault

«Dimanche, c'est devant un public ravi que le baryton bordelais Florian Sempey a donné un récital d'airs d'opéra dans l'ancienne grange du Grand Lac, à Javerlhac [...] On a pu admirer sa puissance vocale dans des extraits aux accents dramatiques de Gluck ou de Mahler, ses très subtiles nuances dans des registres qu'il rend bouleversants dans Schubert. L'interprétation du "Roi des Aulnes" fut un moment musical exceptionnel. Les qualités de diction dans Rossini s'allient à un sens de la scène juste et naturel chez cet artiste familier de l'Opéra de Bordeaux et de l'Opéra Bastille.»

Carmen

Soirées Lyriques de Sanxay

Août 2011

Le blog de fomalhaut -  18/08/2011

«C'est au tour de Florian Sempey, lui aussi tout juste entré à l'Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris, de s'exposer sur la scène de Sanxay. Très à l'aise, le timbre de la voix chaleureusement homogène, le regard malicieux et prodigue en mimiques amusantes, il vit et interagit en permanence avec ses partenaires, même lorsqu'il ne chante pas. Les jeunes talents de Nicolas Joel ont comme le charme d'un printemps lyrique en eux.»

Classiquenews -   16/08/2011 -   Adrien de Vries

«Pour les rôles secondaires nous retrouvons des artistes de grande valeur qui contribuent par leur habitude de la scène à donner à la soirée de très beaux moments de théâtre et de musique; saluons les très belles performances de [...] Florian Sempey, Moralès très prometteur.»