Jérôme Correas

Chef d'orchestre

Représentation: Monde sauf Italie
© Florent Drillon

L’orchestre, ductile, clair, remarquablement conduit par Jérôme Corréas, est un partenaire exemplaire, qui offre un écrin aussi admirable que la voix de la soliste.

Yvan Beuvard - forumopera.com
CD "Enchantresses" - Alpha-classics 2020

Jérôme Correas débute l’étude du piano dès l’âge de cinq ans. Passionné par le clavecin, il devient l’élève du grand claveciniste et musicologue Antoine Geoffroy-Dechaume dont l’enseignement, basé sur l’improvisation et la souplesse rythmique, le marque durablement.

Sa curiosité pour le chant l’amène à se présenter au CNSMD de Paris où il obtient un Premier Prix d’Art lyrique dans la classe de Xavier Depraz, et de chant baroque dans celle de William Christie. Remarqué par ce dernier, il débute au festival d’Aix-en-Provence sous sa direction dans The Fairy Queen de Purcell et devient membre des Arts Florissants de 1988 à 1993.

Jérôme Correas diversifie ses goûts et ses activités en suivant l’enseignement de René Jacobs au Studio Versailles Opéra, puis intègre l’école de chant de l’Opéra de Paris en 1992, sur la recommandation de Régine Crespin.

Il chante sous la direction de nombreux chefs dans les répertoires baroque et lyrique, en parallèle à une intense activité dans le domaine de la mélodie française, en Europe et aux Etats-Unis.

En 2001, Jérôme Correas se tourne vers la direction d’orchestre et fonde Les Paladins, orchestre baroque dédié à l’exploration des oeuvres lyriques des XVIIe et XVIIIe siècle, de Monteverdi à Mozart.

Avec des metteurs en scène tels Dan Jemmett, Christophe Rauck, Vincent Tavernier, Vincent Vittoz, Irène Bonnaud, Mireille Larroche, Jean–Denis Monory, Bernard Levy ou Jean-Pierre Baro, il crée de nombreux opéras français, italiens ou anglais, de Monteverdi, Cavalli, Rossi, Marazzoli, Haydn, Paisiello, Purcell, Marin Marais, Destouches, Rameau, Grétry...

Il enregistre une trentaine de disques et se produit dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger.

Sa double expérience de claveciniste et de chanteur lui permet de proposer une interprétation toute personnelle fondée sur la théâtralité, la respiration et le rubato, mais aussi une recherche sur l’art du « Parlé-Chanté », particulièrement bienvenue dans l’opéra italien du XVIIe siècle, la tragédie lyrique et l’opéra-comique, genres qu’il affectionne particulièrement.

Il transmet aussi cette recherche artistique en tant que chef invité : Orchestre de l’opéra de Rouen (La Vera Constanza de Haydn, mise en scène de Elio de Capitani), Orchestre de chambre Israël Camerata (Stabat Mater de Pergolesi), Moscow Chamber Orchestra (Haendel, Mozart), Orchestre Baroque de St Petersbourg (Actéon de Charpentier), Orchestre symphonique des Baléares (Vivaldi, Haendel, Gluck), Orchestre de l’Opéra de Catane (recréation de Fedra de Paisiello pour la réouverture du Teatro Massimo Bellini), Orchestre du CNSMD de Paris, Maîtrise de Notre-Dame de Paris, Chœur de chambre de Namur...

Jérôme Correas dirige l’Orchestre Philharmonique et le Chœur de l’Opéra de Nice dans Phaéton de Lully en mars 2022, dans une mise en scène d’Eric Oberdorff.

Très attiré par la transversalité, il aime initier des rencontres entre répertoires anciens et nouvelles technologies (en 2022 création d’Orfeo 5063 sur des musiques de Monteverdi avec le vidéaste Guillaume Marmin).

Il intervient régulièrement pour des Master classes au CNSMD de Paris, à l’atelier lyrique de l'Opéra de Paris, au CRR de Toulouse, de Paris, de Nice, du Pôle supérieur de Dijon et à l’Ecole Normale de Musique.

Jérôme Correas est chevalier des Arts et Lettres depuis 2011.

Son dernier enregistrement, « Enchantresses », consacré à Haendel, en collaboration avec la soprano Sandrine Piau, a été unanimement salué par la critique.

Il est représenté par l'agence RSB Artists depuis 2022.

Avant toute utilisation de cette biographie nous vous remercions d'en demander la dernière mise à jour, par email.

Vidéos

Scène

Le Code Noir - Les Paladins

Portraits

Jérôme Correas 2