Mathilde Ortscheidt

Mezzo-soprano

Représentation: Monde
© Lisa Lesourd

Un timbre ambré de toute beauté avec un registre grave opulent

Christian Peter - Forum Opera
Concours international de belcanto Vincenzo Bellini — Vendôme - 2021

1er Prix en 2023 du prestigieux Concours d'Opéra baroque "Pietro Antonio Cesti" et depuis toujours portée par le désir d'explorer divers répertoires, la mezzo-soprano Mathilde Ortscheidt est régulièrement invitée en tant que soliste auprès d’ensembles baroques tels que les Arts Florissants (concerts dirigés par Paul Agnew et gravure au disque des Madrigaux italiens de Schütz), le Poème Harmonique (direction Vincent Dumestre), l'ensemble Correspondances (direction Sebastien Daucé) ou encore avec Il Caravaggio, (direction Camille Delaforge, notamment pour la production de La Morte di Lucrezia, de Montéclair).

On a également pu l'entendre en compagnie des Frivolités Parisiennes dans le rôle de la Troisième Elue (Là-Haut, de Maurice Yvain), dans la partie d'alto solo du Dixit Dominus de Vivaldi aux côtés de l’Orchestre de Chambre de Paris et sous la direction de Fabio Biondi, dans le rôle de La Mère (Celui qui dit oui de Kurt Weill) à la Maison de Radio France puis au Théâtre de Caen, et dans le rôle de Sesto pour une création de Frank Kawczyk autour de La Clémence de Titus de Mozart, à la Seine Musicale.

Par ailleurs très investie dans le champ de la musique contemporaine, elle crée le rôle de La Mère dans Celui qui dit non, de Martin Matalon, avec l’Orchestre Régional de Normandie sous la direction d’Olivier Opdebeeck (mise en scène de Dorian Rossel et Delphine Lanza) et, dans le cadre de l’Académie Ravel, deux mélodies du pianiste Jean-Baptiste Doulcet (cycle Glissements Progressifs du Désir).

C’est après des études de théâtre à l’ESCA (École Supérieure de Comédiens par l’Alternance) qu'elle a intégré la Maîtrise Notre-Dame de Paris et la classe de Rosa Dominguez, tout en participant aux classes de maîtres de Margreet Honig, Regina Werner, Anne Le Bozec et Marcel Boone et Jennifer Larmore.

Mathilde Ortscheidt a ensuite remporté le 1er Prix du Concours Cesti à l'Innsbruck Festival of Early Music, a été demi-finaliste du concours Reine Elisabeth 2023, Premier Prix Femme du Concours International de Chant Lyrique de Canari 2022, lauréat du Concours Bellini (Prix de la Ville de Vendôme) et finaliste de l’audition annuelle de Génération Opéra; elle est aussi lauréate, en 2022 et 2023, de la Fondation Royaumont, où elle a interprété le rôle de Pénélope dans Le retour d’Ulysse dans sa patrie, de Monteverdi.

Lors de la saison 2023-2024 elle se produit dans les rôles de La Mère sans insouciance et de la Directrice du Cirque dans la création Les Ailes du désir, de Othman Louati (mise en scène de Johanny Bert) ; une création de la Co[opera]tive donnée à l'Opéra d'Angers-Nantes, aux opéras de Rennes, Dijon, Compiègne, ainsi qu'à Besançon, Tourcoing, Dunkerque et Quimper. On l'entend également en tournée, de nouveau avec les Arts Florissants pour divers programmes, dans le rôle de Licia (L'Olimpiade de Cimarosa) aux côtés des Talens lyriques à Vienne et Versailles, dans le rôle de Tauride (Arianna in Creta) ainsi qu'en récital aux Innsbrucker Festwochen et avec l'ensemble Correspondances (programme Cupid and Death).

Elle est représentée par l'agence RSBA depuis 2023.

Avant toute utilisation de cette biographie nous vous remercions d'en demander la dernière mise à jour, par email.

Vidéos

Scène

Jephté - Les Arts Florissants 2022

Portraits

Mathilde Ortscheidt 2023-2